Just under the sky : un bon projet pour Bruxelles

Le projet de centre commercial « Just under the Sky », développé à hauteur du pont Van Praet, est une formidable occasion de dynamiser la zone nord du canal, selon l’analyse d’Olivier Willocx, administrateur délégué de BECI. « Bruxelles est sans doute la dernière des grandes villes européennes à valoriser sa voie d’eau, sauf, peut-être, en termes de logistique » ajoute le porte-parole des entreprises bruxelloises. « Au-delà des activités industrielles, ce sont toutes les activités touristiques et commerciales qui peuvent s’y implanter. Et assurer une réelle interface entre les deux rives », indique encore Olivier Willocx. Liège, notamment, l’a très bien compris avec sa Médiacité.

Comment comprendre, dès lors, l’avis négatif délivré par le Comité socio-économique national pour la distribution ? Et surtout qui sont ses membres ? « On peut toujours s’interroger sur les représentants à ce comité. Certaines organisations ne défendent manifestement pas Bruxelles et ses intérêts, mais bien ceux des deux autres régions » assène le patron des patrons bruxellois. BECI se réserve également le droit d’attaquer la validité de certains mandats, dans la mesure où ils auraient clairement dépassé la durée de 6 ans. Quoi qu’il en soit, la ville de Bruxelles doit maintenant songer à son propre intérêt et à celui de ses habitants. En tous cas, la communauté des entreprises du port l’a bien compris, elle qui a approuvé le projet à l’unanimité, lors de sa dernière assemblée générale.

A cet égard, force est de constater la parfaite localisation du projet dans un quartier objectivement difficile. « Alors que la Région de Bruxelles-Capitale injecte des millions d’euros issus des fonds du FEDER pour réhabiliter tout le canal, elle peine à créer le moindre effet de levier auprès du privé », rappelle Olivier Willocx. C’est pourtant un des objectifs à atteindre pour assurer le renouvellement de ce programme européen l’an prochain pour 6 nouvelles années ! Comment refuser dès lors qu’un tel projet s’installe dans une zone où plus personne ne souhaite investir ? Qui plus est, Bruxelles cherche à reconnecter ses deux morceaux qu’un affreux canal balafre. Pareil projet est une chance pour la sociologie de la ville, tout comme pour l’emploi local, car le commerce offre des fonctions accessibles aux qualifications limitées que la Capitale peut offrir.

Enfin, BECI appelle solennellement l’UCM et UNIZO à s’engager avec elle dans une politique moderne de développement économique et commercial de la ville et à cesser immédiatement leurs agissements anti-bruxellois. Bruxelles est en expansion et comptera bientôt 1,27 millions d’habitants. La promotion du commerce et de l’emploi font partie de toute politique de développement urbain durable.

Pour plus d'informations : 
Olivier Willocx – 02 643 78 14 

BECI (Brussels Enterprises Commerce & Industry) est issue du partenariat entre la Chambre de Commerce et l’Union des Entreprises de Bruxelles. BECI représente les deux tiers de l'emploi à Bruxelles et compte plus de 35.000 entreprises membres. BECI défend les intérêts individuels et collectifs des entreprises bruxelloises et leur propose un éventail étoffé de services.