Génération Y et entreprise

Votre opinion nous intéresse ! 2 minutes pour nourrir le contenu de notre Annual Event ! Cliquez ici !

La Génération Y fait aujourd’hui la une de la presse populaire et managériale. Elle s’impose aussi comme sujet de prédilection auprès des professionnels des ressources humaines et du marketing. Source d’interrogations, voire d’inquiétudes, la Génération Y suscite des sentiments contradictoires sur le marché de l’emploi et, plus qu’un phénomène de mode, cette problématique est amenée à prendre de l’ampleur à l’avenir. Lors de son événement du 24 octobre, BECI, en partenariat avec des spécialistes du sujet, tentera de dresser le portrait de ces travailleurs et consommateurs d’un nouveau genre.

Ces adolescents et jeunes adultes, nés entre 1980 et 1995, sont le fruit des contextes dans lesquels ils ont grandi : un monde globalisé et en constante évolution, fait d’immédiateté et rongé par l’incertitude, où le haut débit et les nouvelles technologies règnent en maître. Plus connectés et scolarisés que leurs aînés, ils passent pour des opportunistes, on leur attribue une faible loyauté institutionnelle ou encore, un grand besoin de reconnaissance. Ils ont soif d’apprendre et cherchent constamment à développer leurs compétences. Ils respectent l’autorité, bien qu’ils aient l’habitude de la remettre en question, et cherchent avant tout à harmoniser la frontière entre les sphères privée et professionnelle.

Si ces jeunes ne représentent actuellement qu’une minorité en entreprise, d’ici peu, ils surpasseront numériquement leurs aînés sur le marché de l’emploi et prendront rapidement une place de choix dans nos entreprises. Attirer et recruter les meilleurs d’entre eux est essentiel pour l’avenir des entreprises. La Génération Y ravive aussi la question d’un éventuel conflit intergénérationnel en entreprise. Actuellement, trois générations sont amenées à cohabiter sur le marché de l’emploi : les Baby Boomers, nés après la Seconde Guerre Mondiale et qui ont évolué dans un contexte de plein emploi et de prospérité; la Génération X, née entre 1965 et 1979, qui a été témoin de la crise économique et de la fracture numérique; et enfin, la Génération Y.

La problématique des générations est un phénomène récurrent, qui revient sur le devant de la scène environ tous les 25 ans avec l’arrivée d’une nouvelle génération. Finalement, quelles sont les raisons qui justifient cette attention toute particulière apportée à la Génération Y ? Est-elle si différente des précédentes? Si oui, pourquoi? L’appartenance générationnelle serait-elle la seule composante à envisager, ou n’est-ce pas seulement un effet de la jeunesse ? Les seniors sont-ils vraiment moins habiles avec les nouvelles technologies ? Le middle management ne se soucie-t-il pas autant de sa pension ? Et finalement, pour autant qu’il existe des différences, quelles sont les conséquences sur le fonctionnement des entreprises? La Génération Y nécessite-t-elle des ajustements adaptés de la politique de gestion des ressources humaines ? Ou une approche marketing spécifique ?

Autant de questions auxquelles BECI tentera de répondre ce 24 octobre grâce à l’intervention de professionnels du sujet. Afin d’en appréhender au mieux tous les aspects, ces ‘Y’ seront décrits selon diverses perspectives; dans le cadre privé, dans leurs relations à l’emploi et en tant que consommateurs.