Un stage est-il réellement un stage  ?

J'irai droit au but : chez les entrepreneurs, commerçants, indépendants et également chez BECI, les stagiaires sont plus que bienvenus.

Les jeunes talents sont en effet très recherchés pour leur contribution au développement des activités et à la croissance du chiffre d'affaires.

Mais nous n'offrons pas uniquement ces stages pour les beaux yeux des politiciens ou des médiateurs d'Actiris, du VDAB ou du Forem. Le but n'est pas non plus de faire baisser les statistiques concernant le chômage des jeunes. Nous proposons ces stages à des jeunes filles et des jeunes garçons en cours de formation ou à la recherche d'une expérience de travail utile, car les connaissances et les compétences qu'ils acquièreront lors de cette expérience leur permettront par la suite de décrocher un job stable et agréable. C'est là que se situe notre avantage en tant qu'entrepreneurs.

Bien sûr, nous sommes préoccupés par les chiffres record du chômage des jeunes en région Bruxelloise, et le travail fait partie des priorités de BECI. Mais nous pouvons difficilement accepter que les employeurs doivent supporter la responsabilité de certaines solutions trop rapides. J'ai lu récemment que «Si chacun des 34 000 employeurs bruxellois recrutait un stagiaire, le problème du chômage des jeunes à Bruxelles serait résolu". Ce n'est pas aussi simple que cela.

Nous n'aborderons pas ici les causes et les effets du chômage des jeunes. Nous considérons que les stages sont un tremplin utile pour permettre aux jeunes de décrocher un emploi. Quasiment tous les entrepreneurs que je connais partagent cette opinion, alors comment se fait-il qu'il y ait une pénurie de places de stages ? Je crains que la réponse à cette question ne soit l'arbre qui cache la forêt : un stage n'est pas réellement un stage.

Il y a tellement de types de stages, de lois et de règlements différents. Il y a les stages rémunérés et non rémunérés, subventionnés, fédéraux et régionaux, les stages organisés par les écoles, par un réseau privé entre l'école et les chefs d'entreprise, etc.

En conclusion : il n'est pas si évident de prendre un ou plusieurs stagiaires ! Et pour l'étudiant ou le demandeur d'emploi, c'est encore moins évident.

BECI essaie de remédier à cela : jetez un coup d’œil surwww.monstage.be : les employeurs y trouveront toutes les informations utiles sur les différents types de stage et pourront immédiatement et gratuitement y faire figurer leur offre de stage. Les enseignants et les directions des écoles peuvent y spécifier leurs périodes de stage, et recevoir des offres en direct. Plus important encore : les étudiants et les demandeurs d'emploi pourront y rechercher un stage motivant : lors de ma visite sur le site, 186 offres de stage étaient disponibles rien que pour la région bruxelloise.

Notre site www.monstage.be doit-il être amélioré ? Les responsables politiques sont-ils intéressés par une collaboration, afin de rendre cet outil encore plus performant ? Faites-le nous savoir !

En attendant, n'hésitez pas à signaler les offres de stage qui sont disponibles pour les jeunes talents au sein de votre entreprise.

 

Cet article vous est proposé par Jan De BrabanterSecrétaire Général UEB, le 30.10.2015.

Vous pouvez également contribuer au contenu de notre site et vous placer comme référence auprès de nos internautes. Faites-nous part de votre expertise, de vos idées fraîches et de votre vision. Nous publierons directement votre texte, s'il répond aux besoins des entreprises bruxelloises et qu'il nous est fourni en français et néerlandais.

Vous souhaitez partager votre expertise auprès de milliers d'entrepreneurs ? Envoyez-nous votre proposition de contenu à newsletter@beci.be.