Note d'Enseignement des organisations patronales

Vous trouverez ici une synthèse de la note des organisations patronales.

Si nous voulons faire de Bruxelles une capitale économique et politique internationale, si nous voulons que la créativité et le tourisme soient en pleine effervescence dans notre capitale, si nous voulons développer de nouveaux secteurs économiques et si nous voulons faire de Bruxelles un modèle de développement durable, c'est maintenant que nous devons agir, réfléchir et investir dans l'enseignement. Les organisations patronales régionales ont développé une vision d’avenir de la zone métropolitaine de Bruxelles. Sans jeune correctement formé, il sera impossible de matérialiser cette vision. Aussi, les organisations patronales demandent conjointement qu'une attention accrue et urgente soit réservée à l'enseignement.

Il y a effectivement trop de jeunes qui quittent l’enseignement sans diplôme, ce qui, dans une économie tertiarisée à 91%, donne très peu d’options de carrière. Les employeurs font un plaidoyer pour que l’enseignement à Bruxelles soit au centre de l’attention et que cet enseignement soit adapté aux défis du 21ième siècle. L’avenir international, multiculturel et multilingue de la Capitale sera compromis si personne n’assume sa responsabilité : les pouvoirs organisateurs, les écoles, les professeurs mais aussi les élèves et leurs parents. L’Enseignement à Bruxelles doit être mieux évalué et la coopération entre les communautés doit être renforcée. Citons, pour ce faire, quelques priorités : l’apprentissage des langues, la non-discrimination et la revalorisation de l’enseignement professionnel et technique.

L’enseignement à Bruxelles doit progresser tant en termes de quantité que de qualité. La région a calculé que d’ici 2015, il faudra, 79 écoles primaires, secondaires et maternelles supplémentaires. Sinon, une partie importante des enfants bruxellois ne trouvera de place dans les écoles de leur ville. BECI demande qu'une attention particulière soit accordée à l'enseignement afin que le sens de l'urgence se matérialise enfin.

L'enseignement doit prendre à cœur sa fonction élémentaire, à savoir : préparer les jeunes à évoluer au sein de la société et les fournir un ensemble d'outils leur permettant de se faire une place sûre au sein de la société. Ainsi, les entreprises aussi, trouveront du personnel motivé et bien formé et la société dans son entièreté arrivera à assurer le futur de l’Etat Providence. Tout ne se résout pas par un meilleur enseignement, mais sans enseignement adéquat, rien ne se résoudra.

Télécharger le document