Manger mieux ? Manger durable !

Manger a toujours été plus qu'une nécessité vitale: acte social par excellence, c'est aussi un moment de détente et de plaisir. Toutefois, les habitudes de consommation ont bien changé ces dernières années.

Lassés de l'uniformisation imposée par la production de masse et les contraintes de la grande distribution, de plus en plus de consommateurs sont à la recherche d'une alimentation différente, que ce soit à la maison ou au restaurant.

Il s'agit de retrouver des produits ayant plus de goût, plus sains (ou perçus comme tels), bio, locaux et de plus en plus souvent de saison, dont la production est à la fois plus respectueuse de l'environnement et plus équitable socialement.

C'est en réponse à ces souhaits du consommateur et à d'autres du même calibre, que le concept "alimentation durable" est né. Concept encore flou, aux frontières fluides, il entend un système alimentaire respectant toute une série de critères environnementaux (minimiser l'impact environnemental), sociaux (assurer l'accessibilité à une alimentation de qualité pour tous), éthiques (assurer des bonnes conditions de travail et une rémunération raisonnable aux producteurs) et sanitaires (produire des aliments favorables à la santé).

Ces critères s'appliquent en théorie à l'ensemble de la chaîne de production, soit du champ jusque dans l'assiette du consommateur. Toutefois en pratique, et de façon fort réductrice, on associe bien souvent l'alimentation durable avec les produits bio, locaux et/ou issus du commerce équitable, et avec l'agriculture urbaine, autre grand sujet à la mode.

Pourtant la réalité est bien plus complexe et couvre toute une série d'initiatives allant de la "simple" mise en place d'un système de management environnemental permettant d'optimiser le fonctionnement de l'entreprise et de réduire l'utilisation de ressources premières telles l'eau ou l'énergie, à des actions plus spécifiques tels que la réduction du gaspillage alimentaire, l'offre de produits particuliers (bio, sans gluten, végétariens/végétaliens, etc.).

Le développement de l'agriculture urbaine (potagers collectifs, fermes urbaines intégrées au bâtiment) s'inscrit également dans l'alimentation urbaine, de même que les initiatives de cultures alternatives telles la culture des champignons sur marc de café (PermaFungi), l'élevage d'insectes pour la consommation humaine (Little Food, GreenKow), ou encore l'aquaponie combinant l'élevage de poissons et cultures diverses (projets Plant-A-Fish, Village Partenaire).

Ces quelques exemples sont tous bruxellois et ne sont pas les seuls. En effet, l'ensemble du secteur alimentaire de la Région est intéressé par le sujet et beaucoup d'entreprises très diverses (fournisseurs, distributeurs, restaurants, traiteurs et hôtels) se sont lancées dans la transition vers plus de durabilité. Il s'agit de répondre aux attentes des consommateurs et c'est donc une réelle opportunité économique, qui va de la différenciation par rapport à une concurrence très forte, à la création d'activités (production urbaine, food trucks, cours d'éco-cuisine, etc.).

Pour encourager et soutenir ces changements et initiatives innovantes, des structures diverses se sont mises en place, comme par exemple le mouvement Slow Food Brussels ou l'Alliance Emploi-Environnement Alimentation Durable. C'est dans le cadre de cette dernière que BECI est en train de mettre en place un réseau Alimentation Durable, pour mieux informer les entreprises sur le sujet, pour les encourager et les conseiller à s'y lancer. En effet, manger mieux est dans l'air du temps, et cela signifie de plus en plus souvent manger de façon durable. Le secteur doit donc s'y adapter et le futur appartient à ceux qui saisiront cette opportunité.

Vous souhaitez participer à un workshop sur la réutilisation des déchets dans le système alimentaire urbain, le lundi 23 juin à 14h ? Contactez Etienne Aulotte, eaulotte@environnement.irisnet.be.

 

 

 

Cet article vous est proposé par le Réseau Alimentation Durable de BECI en collaboration avec le projet européen ResilieNtWEB. Pour plus d'informations vous pouvez contacter Laura Rebreanu, Coordinateur Développement Durable chez BECI.

Vous pouvez également contribuer au contenu de notre site et vous placer comme référence auprès de nos internautes. Faites-nous part de votre expertise, de vos idées fraîches et de votre vision. Nous publierons directement votre texte, s'il répond aux besoins des entreprises bruxelloises et qu'il nous est fourni en français et néerlandais.

Vous souhaitez partager votre expertise auprès de milliers d'entrepreneurs ?  Envoyez-nous votre proposition de contenu à newsletter@beci.be.