Dernière ligne droite avant les élections

En mai dernier, le gouvernement nouveau dirigé par Rudi Vervoort organisait le premier sommet social en y associant activement les partenaires sociaux, dont BECI. Fort de ses 29 mesures phares, il étalonnait ainsi les éléments à prendre en vue d’aboutir sur de nombreux dossiers relatifs à l’emploi et l’économie.

Parallèlement, l’air iodé d’Ostende a permis au gouvernement bruxellois de prendre une série de décisions sur des dossiers trop longtemps laissés en déshérence. Ainsi donc, a-t-on appris qu’un stade national sera construit sur le parking C, en Flandre donc, et financé intégralement par le privé – sans trop savoir par qui.

Néanmoins, il faut admettre – et BECI l’a fait sans retenue – qu’un vent nouveau soufflait sur un gouvernement dont trois des membres étaient fraîchement arrivés aux affaires, forts d’ambitions à la hauteur des défis qui sont toujours aussi nombreux, quoi qu’on en dise.

Alors qu’un 1er bilan du sommet social invite à une meilleure formalisation des mesures à prendre, des moyens financiers disponibles et des résultats à atteindre, sort un Plan régional de développement durable (PRDD) que plus personne n’attend vraiment, telle une comète dont l’ellipse permet d’approcher Bruxelles à intervalles réguliers.

Sans doute que les eaux ferrugineuses de Spa y sont pour quelque chose, mais l’euphorie issue des différentes communications politiques autour de ce texte laissent tout de même songeur. Pensez : l’encre du sommet social à peine sèche, la nouvelle priorité absolue porte sur le logement et le cadre de vie.

N’imaginez pas un instant BECI s’opposer à ces nécessités, face à l’essor démographique que connaît Bruxelles – victime de son succès, mais interrogeons-nous néanmoins sur ces effets d’annonce à la veille d’élections capitales où l’on craint fort que les sujets socio-économiques passent largement au second plan.

Pourtant, les entreprises et leurs travailleurs vivent des difficultés inédites. Les 1332 faillites du mois de septembre, soit 29% de plus que l’an dernier, en sont un signe évident ! Assurer la pérennité de Bruxelles, c’est sortir le grand jeu du développement. Qui le fera ?

 

Cet article vous est proposé par Xavier Dehan, Coordinateur du Centre de Connaissances de BECI, le 15.10.2013.

Vous pouvez également contribuer au contenu de notre site et vous placer comme référence auprès de nos internautes. Faites-nous part de votre expertise, de vos idées fraîches et de votre vision. Nous publierons directement votre texte, s'il répond aux besoins des entreprises bruxelloises et qu'il nous est fourni en français et néerlandais.

Vous souhaitez partager votre expertise auprès de milliers d'entrepreneurs ?  Envoyez-nous votre proposition de contenu à newsletter@beci.be.