HUB mobilité

Nouvelle intelligence, expériences et communication inspirante

L’évolution socio-économique de la capitale et de sa périphérie sont l’occasion pour BECI de chercher des solutions avec une nouvelle approche. La dynamique propre au HUB mène à des visions innovantes, à des solutions inspirantes et à une communication orientée vers les décideurs privés, publics et politiques. Le partage de nouvelles pratiques et d’expériences individuelles ou d’expertises crée des visions collectives qui mènent à des solutions. Nous travaillons actuellement selon ce concept sur le thème de la mobilité, priorité numéro une des entreprises bruxelloises et des membres du hub en particulier.

La mobilité doit être comprise dans un contexte européen et mondial. Celui-ci relève la tension entre d’une part la problématique de la qualité de l’air et de l’environnement en général et d’autre part le principe de liberté du choix des modes de déplacement. Par ailleurs, le phénomène urbain singulièrement à Bruxelles ajoute à cette tension avec un essor démographique important (population de 950.000 à 1.100.000 entre 2000 et 2010, 1.270.000 en 2020, selon le Bureau fédéral du Plan).

La vision du hub est de développer une force de propositions responsables de solutions de mobilité favorisant le développement économique en tenant compte des contraintes de qualité environnemental de la région bruxelloise et de sa périphérie. Puisque les besoins de mobilité augmentent parallèlement à la croissance économique, il s’agit de développer la responsabilité individuelle et collective dans le choix des modes de déplacement afin d’anticiper les arbitrages publiques.

Les principes du hub portent sur la nécessité des déplacements, le transfert celle-ci vers des modes collectifs et la transformation durable des modes individuels. Le projet rassemble des champions pertinents dans la façon d’adresser la thématique de la mobilité, quel qu’en soit l’angle (producteurs, experts, utilisateurs,…), et qui disposent d’une capacité d’engagement et une volonté innovante. Ils sont aussi divers que D’Ieteren, Electrabel, Michelin, Altran, Touring, Mia…

Quatre axes de travail ont été retenus : l’accessibilité des entreprises pour les employés, les fournisseurs et les clients; la sécurité et fluidité des déplacements; l’expérience du véhicule d’entreprise électrique ; la fiscalité des pratiques de déplacement. A travers eux, plusieurs actions seront menées en commun pour de tester des réponses durables aux problèmes rencontrés et s’adresser ensuite aux pouvoirs publics et leurs opérateurs afin de concrétiser les résultats.