Pneus hiver

3 centimètres de neige, 1.250 kilomètres de bouchons

Ce vendredi 3 février, la Belgique a pulvérisé tous les records d’embouteillage avec 1.250 kilomètres peu après 18h15 selon Touring Mobilis. Du jamais vu ! Au total, pas moins de 184 heures de retard cumulé ont été mesurées. Il fallait plus d’une heure et demie pour quitter Bruxelles et encore une heure pour parcourir 20 km dans le Brabant.

C’est en début d’après-midi que les premiers flocons sont tombés sur Bruxelles. A 16h, l’Infotrafic de Touring Mobilis annonçait 900 km de file sur les axes autoroutiers. Un chiffre qui grimpe même jusque 4.000 km en début de soirée d’après une estimation réalisée par le fabriquant de GPS TomTom qui incorpore les routes secondaires.

Côté transporteur public, la situation est pire encore. Les bus de la STIB ne circulent plus que sur la petite-ceinture. Rien ne bouge dans le centre-ville ou sur la 2e couronne, les épandeuses régionales et communales sont également bloquées dans les embouteillages, faute d’être sorties suffisant à temps pour anticiper le chaos.

Ceux qui ont des pneus hiver ont tiré leur épingle du jeu… ou pas ! Bloqués dans les embouteillages. « On pense trop tard aux pneus hiver » a indiqué le soir même, Melchior Wathelet, secrétaire d’Etat à la mobilité qui n’a pas encore tranché s’il faut les rendre obligatoires. « Mais une fois essayés, vous ne les quittez plus » ajoute-t-il dans la même interview.

Si les pneus standards ont des qualités certaines à 20 degrés, en termes de consommation et de résultats, ce n’est plus le cas sous les 7 degrés, et certainement pas en termes de sécurité ! L’ajout de silice à la gomme offre une meilleure adhérence, les lamelles agrippent davantage sur le verglas. Sur la neige, les pneus créent leurs propres empreintes.

On estime ainsi à 30 mètres le gain en cas de freinage à 50km/h sur la neige et pour autant que les quatre roues soient équipées, pas seulement les motrices. En disposer ne prive pas de respecter les règles de prudence, mais offre certainement une sécurité et un confort évident. Plus encore, il garantit une mobilité même dans des conditions difficiles.

A défaut d’obligation, le manufacturier Michelin, comme d’autres, joue sur la communication pour inciter à l’usage des pneus hiver, notamment lors de Winter Experience avec démonstrations très convaincantes. Les sociétés de leasing proposent généralement une option qui incorpore le stockage. Certains monteurs offrent une même commodité pour les véhicules privés.

BECI mène actuellement une enquête auprès des mobility managers des entreprises bruxelloises de plus de 200 personnes afin d’évaluer l’importance de l’accessibilité à leurs sièges et la capacité d’assurer le déplacement de personnes et de marchandises. Un des points porte sur la recommandation ou l’imposition de pneus hiver en condition extrême. Réagissez, vous aussi !

xd@beci.be