Accéder à son lieu de travail, impossible demain ?

Deux mesures régionales postulent la suppression de près de 100.000 places de stationnement. La première, issue de la politique de la mobilité, vise 45.000 places en voirie, soit deux fois l’offre d’une commune telle que Schaerbeek. Ce projet a été gelé le temps des élections communales.

La seconde initiative est née de la politique de l’environnement et cible jusqu’à 55.000 places théoriquement « excédentaires » par rapport aux normes imposées sur les bâtiments neufs.

Les problèmes de trafic liés à ces déplacements sont nombreux, ce que personne ne niera. Est-ce pour autant que supprimer des places à destination améliorera la situation ? Pas tant que les alternatives à ce choix du mode de déplacement individuel ne seront plus nombreuses, crédibles et efficaces.

Voir l’interview d’Olivier Willocx à la RTBF
Lire le communiqué de presse

« Précédent - Suivant »

Un nouveau plan de stationnement pour Bruxelles