Vers une mobilité intelligente ?

Bruxelles est 30% plus embouteillée que les villes de taille comparable en Europe ; c’est ce que dévoilait le Hub Mobilité de BECI il y a deux ans dans son Livre Blanc de la Mobilité : 50 idées pour faire bouger Bruxelles.

Où en sommes-nous deux ans après sa sortie et à un peu plus d’un an de législature ? Quelles solutions et comment contredire les projections pessimistes du Bureau du Plan ?

24 % de congestion supplémentaire

Le 8 décembre dernier, le Bureau du Plan nous dévoilait les résultats de son étude sur la croissance des déplacements attendue d’ici 2030, soit une hausse de la congestion de 24% aux heures de pointe.

Tout cela n’augure rien de bon pour Bruxelles... Mais comme on dit souvent, les prévisions du Bureau du Plan c’est comme la météo à 15 jours : elle est discutable...

Dans 15 ans, certains investissements en infrastructures d’aujourd’hui auront peut-être déjà pris forme : RER, métro vers Schaerbeek et quelques kilomètres de tram supplémentaires, aussi dans le Rand si Flandre et Bruxelles s’entendent. Ces investissements pourraient sembler substantiels... mais tout juste suffiront-ils à absorber la forte croissance des déplacements.

Investir reste primordial

Investir en transport public reste pourtant primordial tant son ROI est important ; combien de quartiers se sont densifiés, combien de bureaux ont poussés sous l’impulsion de nouvelles lignes de métro ?

Depuis le Livre Blanc, les ambitions semblent pourtant à la baisse. Prolonger le métro vers le Sud ? On n’en parle plus. L’automatisation des lignes ? Pas pour demain...

Les TIC, une solution d’avenir ?

Il reste heureusement un espoir, et pas des moindres ! 15 ans c’est aussi un monde en ce qui concerne les TIC (technologies de l’information et de la communication) et autres ITS (intelligent transport system).

Et si la Région devenait l’eldorado des nouvelles technologies de la mobilité ? Bruxelles est un marché idéal et l’innovation pourrait bien être le levier qui fera mentir le bureau du Plan.

Quelques lignes de code joliment emballées sont capables de réels bouleversements. Les regards se tournent bien sûr vers Uber, mais ils ne sont pas les seuls à croire  en ce nouveau relais de croissance. Projetons-nous par exemple dans l’actualité ; des travaux sur la route ? Une grève SNCB ? Quoi de plus évident pour les entreprises d’une ville intelligente de se regrouper au sein d’une plateforme pour proposer une solution de covoiturage fiable ?

En attendant que Bruxelles laisse le marché s’émanciper, BECI Commute est déjà une réalité

Des mesures de dissuasion insuffisantes

En parallèle, les politiques à mener pour contenir la croissance des déplacements en amont n’ont finalement que peu avancées. Plan cafétéria, flexibilité du travail... Depuis la sortie du Livre Blanc, le budget mobilité n’est toujours pas encadré et les freins restent nombreux, comme le souligne par exemple la problématique des doubles ATN si l’on cumule voiture et scooter.

Malgré des investissements en vitesse de croisière dans les infrastructures, il semble que ce sont surtout des politiques de dissuasion à l’utilisation de la voiture qui ont eu la priorité, avec un succès relatif. Dans l’état actuel des choses, la voiture profite toujours d’un avantage comparatif, même quand elle n’est pas un choix optimal. Pour une politique durable, investissements, incitation et dissuasion devraient toujours aller de pair.

Un débat au salon de l’auto

Vous souhaitez réagir ? Votre avis est tout autre, ou vous avez une question ?

Réagissez en envoyant un mail à vc@beci.be. Nous en débâterons ce 23 janvier dès 15h au Salon de l’Auto avec un panel d’invités exceptionnels, dont les Ministre et Secrétaire d’État, Mr Pascal Smet et Mme Bianca Debaets. Plus d’info et inscription.

 

Cet article vous est proposé par Vincent Campeol, Conseiller Mobilité, le 05.01.2016.

Vous pouvez également contribuer au contenu de notre site et vous placer comme référence auprès de nos internautes. Faites-nous part de votre expertise, de vos idées fraîches et de votre vision. Nous publierons directement votre texte, s'il répond aux besoins des entreprises bruxelloises et qu'il nous est fourni en français et néerlandais.

Vous souhaitez partager votre expertise auprès de milliers d'entrepreneurs ?  Envoyez-nous votre proposition de contenu à newsletter@beci.be.