Participer à des appels d’offre européens, c’est possible et ça peut rapporter gros.

460.000 appels d’offre chaque année pour une valeur d’environ 420 milliards d’euros : comment sélectionner les appels d’offre qui m’intéressent ?

Un marché public peut émaner d’une institution européenne, comme par exemple la Commission, le Parlement, le Conseil, la Banque Européenne d’Investissement…, mais aussi de ministères, collectivités, agences nationales ou régionales…

Chaque jour, plusieurs centaines d’appels d’offre sont publiés par ces organismes en Europe, pour l’achat de biens et services dans les domaines les plus variés (depuis la construction de routes jusqu’à l’achat de vêtements de travail, en passant par les services de livraison ou les études techniques) et dans tous les ordres de grandeur, de moins de 10.000 euros à plusieurs (dizaines de) millions.

Quelques exemples :

  • Belgique-Bruxelles: Prestation de services de soutien en matière d'audit en faveur de la direction générale de la protection civile et des opérations d'aide humanitaire européennes (ECHO)
  • Pays-Bas-Petten: Marché de travaux relatif à la construction et à l'équipement d'un bâtiment d'accueil économe en énergie avec un poste de sécurité et des installations d'accueil des visiteurs et de conférence à l'entrée principale du site du JRC
  • Belgique-Bruxelles: Appel d'offres no 06A50/2016/M040 — Collecte, transport, recyclage et traitement de déchets
  • Allemagne-Munich: Achat d'environ 500 combinaisons de bureaux réglables en hauteur et d'environ 800 caissons mobiles à tiroirs
  • Belgique-Bruxelles: Système de gestion de traductions

Tous les appels d’offre pour les marchés publics en Europe sont diffusés sur le site Tenders Electronic Daily (supplément du journal officiel de l’UE, consacrée aux marchés publics européens) - http://ted.europa.eu/TED/main/HomePage.do

BECI propose aux sociétés intéressées un accompagnement pour les aider à personnaliser leur profil de recherche sur le TED. Elles peuvent ainsi recevoir par mail les appels d’offre ciblés qui les intéressent mais aussi identifier les attributions de marchés, pour éventuellement proposer de la sous-traitance, par exemple à travers un partenariat avec les sociétés qui ont emporté un contrat cadre.

L’argent est disponible, le marché est sécurisé, le défaut de paiement est exclu. Être fournisseur d’une institution européenne  donne un crédit appréciable. Les standards européens sont élevés en termes de qualité, de transparence et d’éthique : ceux qui sont capables d’y répondre en retirent un avantage concurrentiel. 

Cependant, la concurrence est rude : s’il y a beaucoup d’appels, il y a aussi beaucoup de candidats. Et répondre à un appel d’offres européen ne s’improvise pas ; il faut s’y préparer. Il faut bien comprendre les bases juridiques ; les cahiers de charges sont très détaillés ; les procédures peuvent différer selon les institutions…

Les marchés européens ne sont pas inaccessibles pour autant, même aux PME. Les petites entreprises peuvent s’adosser à des projets.