Communiqués de presse de Beci

 
Trier :
 
  • 16.06.2017

    Bruxelles : faire de la mobilité une véritable priorité

    À l’heure où la mobilité dans et autour de Bruxelles est la préoccupation numéro 1 des entreprises à Bruxelles, BECI apprend avec stupéfaction que le ministre Smet a prélevé 5,7 millions d’euros du budget régional Mobilité pour financer une autre compétence dont il a la charge à la Commission communautaire commune.
     
  • 08.06.2017

    Le kintsugi ou l’art de donner une nouvelle vie aux « faillis »

    Connaissez-vous le kintsugi ? Né au 15e siècle au Japon, le kintsugi est l’art de réparer les céramiques brisées par un magnifique travail de jointure d’or. L’objet n’est pas restauré à l’identique ; au contraire, le kintsugi utilise le dommage comme une possibilité de changement et d’amélioration, pour donner à l’objet un nouvel aspect, qui le rend unique et lui confère une nouvelle valeur.
     
  • 08.05.2017

    Proposition de mobilité pour Bruxelles : le Conseil Économique et Social de la RBC avait bel et bien formulé un avis !

    Cela se passe lors du programme ‘De Zevende Dag’ (qui, le dimanche à la VRT, passe en revue l’actualité de la semaine écoulée). Le 7 mai dernier, le Ministre Smet y affirmait que ...
     
  • 21.04.2017

    Plan Taxi : la réforme proposée vise un ‘same level playing field’

    Le ministre Smet a proposé, en date du mercredi 19 avril dernier, sa réforme du secteur du transport rémunéré de personnes, mieux connue sous le nom de Plan Taxi. Les réformes suggérées cherchent à optimiser la mobilité à Bruxelles et à améliorer l’organisation du secteur par l’intégration des services de transport sur demande dans un cadre juridique.
     
 
FirstPrevious12345LastAll
 
 
 
 
 

Tunnels bruxellois : Tout va très bien, madame la marquise

Communiqué de presse - 25.02.2016

Tunnels bruxellois : Tout va très bien, madame la marquise

C’est le message positif porté par nos Ministres, malgré les souris, les documents et les déclarations accablantes. Sommes-nous crédules ?

 

On riait déjà jaune au « tunnel Stéphanie fermé, déviation via Reyers », mais après Léopold II et maintenant Montgomery (en laissant de côté l’épisode Pacheco), c’est tout Bruxelles qui dévie... « Faut-il encore croire aux déclarations de ces Ministres interrogés par une sympathique Commission ? » s’interroge Olivier Willocx, Administrateur délégué de BECI.

 

Fin janvier, on nous annonçait qu’en plus de Stéphanie, cinq autres tunnels bruxellois nécessiteraient des travaux d'urgence, mais qu’ils resteront ouverts : Montgomery, Reyers, George Henri, Tervuren et Trône. « On nous annonçait que les tunnels resteraient ouverts durant les travaux, on comprend pourquoi on ose à peine nous communiquer leur fermeture... », ironise Olivier Willocx.

 

Gouvernance hasardeuse, communication désastreuse, les semaines se suivent et se ressemblent. « Où faut-il en arriver pour qu’ils comprennent les principes de bonne gestion ? ». Un bref communiqué de Bruxelles Mobilité en soirée suffit-il pour que 700.000 travailleurs et plus d’un million d’habitants adaptent leurs déplacements ? « À défaut de nouveaux tunnels, on pensait au moins ressortir de l’épisode Stéphanie avec une communication de crise bien rôdée et des plans de mobilité solides... », ajoute Olivier Willocx.

 

Nous n’admettrons plus de mensonges, de belles paroles et de « mesurettes » à la marge. Au-delà d’une gestion efficace de la crise actuelle, le monde économique a besoin d’une vision politique à 15 ans, traduite en mesures opérationnelles planifiées, budgétées et annoncées dès aujourd’hui ! En attendant les alternatives, il est évident qu’il faut tout faire pour laisser les tunnels ouverts à long terme. Et d’ajouter, « sans quoi, faudra-t-il en arriver à demander un fonds de dédommagement » ?


 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

BECI (Brussels Enterprises Commerce & Industry) est issue du partenariat entre la Chambre de Commerce et l’Union des Entreprises de Bruxelles. BECI représente les deux tiers de l'emploi à Bruxelles et compte plus de 35.000 entreprises membres. BECI défend les intérêts individuels et collectifs des entreprises bruxelloises et leur propose un éventail étoffé de services.