Communiqué de presse - 04.09.2014

Conflits sociaux : Yvan Mayeur a raison !

Le rôle de la police est d’appliquer la justice

Le Bourgmestre de Bruxelles refuse de faire intervenir la police en appui aux huissiers afin de permettre aux employés de BM&S à Schaerbeek de reprendre le travail sur le site SNCB de la gare de Schaerbeek (cf. le journal L’Echo du 4 septembre 2014 – page 3). Il argue du fait qu’il n’appartient pas à la police d’intervenir dans les conflits sociaux. Yvan Mayeur a raison : la police ne doit pas intervenir sur le fond, mais elle est par contre bien nécessaire pour faire respecter des décisions de justice pour ainsi sauvegarder la paix sociale. Ce sont là des principes d’un Etat de droit.

« Je ne peux que suivre l’argument du Bourgmestre de Bruxelles » indique Olivier Willocx, administrateur délégué de BECI, la fédération interprofessionnelle qui représente les entreprises bruxelloises. « La police n’est pas chargée de régler un conflit social, mais bien de faire appliquer des décisions de justice » ajoute-t-il assez énervé. « Il est tout de même incroyable qu’un tribunal – bruxellois – doive en venir à des astreintes à l’égard d’une commune pour qu’elle applique le droit. »

Quant au fond du conflit, il appartient à l’entreprise, ses représentants, et aux travailleurs et leurs représentants d’y apporter une suite quelconque. « La justice n’intervient que lorsque le dialogue est rompu » souligne le porte-parole des entreprises dans la Région de Bruxelles-Capitale. Force est de constater que celui-ci est rompu. « Nous sommes face à un double licenciement suite à une faute grave, manifestement, ainsi qu’à la rupture légale de trois contrats intérimaires avec, en contrepartie la paralysie complète d’une entreprise. Cherchez l’erreur » conclut Olivier Willocx.

Pour plus d’infos :
Olivier Willocx - 0475 51 31 58

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

BECI (Brussels Enterprises Commerce & Industry) est issue du partenariat entre la Chambre de Commerce et l’Union des Entreprises de Bruxelles. BECI représente les deux tiers de l'emploi à Bruxelles et compte plus de 35.000 entreprises membres. BECI défend les intérêts individuels et collectifs des entreprises bruxelloises et leur propose un éventail étoffé de services.