Communiqué de presse - 13.03.2015

La gouvernance bruxelloise pour les nuls

BECI réclame un retour à la concertation

« De qui se moque-t-on ? », résume Thierry Willemarck au sujet de la politique menée actuellement en Région bruxelloise par une certaine classe politique lors d’une présentation faite au dernier conseil d’administration de BECI. Le Président de la Chambre de Commerce et de l’Union des Entreprises de Bruxelles pèse ses mots, suivi par l’ensemble des administrateurs unanimes. Et de revenir sur le très exemplatif dossier de la future agence régionale du tourisme.

« Soyons très clairs », précise-t-il, « Madame Onkelinx a certainement toutes les qualités requises pour tenir les rênes de cette nouvelle agence. Il n’y a pas erreur de casting ni attaque sur la personne. Mais quelle manière d’opérer et pour quel résultat », s’interroge-t-il ? Petit rappel des faits : la 6e réforme de l’Etat offre aux régions la matière du tourisme, qui n’est plus désormais une matière personnalisable mais bien un secteur économique. Ensuite, tout est question de bonne gouvernance…

A Bruxelles, le secteur du tourisme est en forte croissance avec une progression du nombre de nuitées de 40% en cinq ans, passant de 5 à 7 millions. « Quel secteur fait mieux en pleine crise économique » analyse le Président de BECI. Avec 3,4% de part direct dans le PIB (environ 5,5% en indirect), par rapport aux 7,2% à Vienne – ville de taille comparable, le tourisme est un secteur avec un très fort potentiel encore. « Et une croissance qui s’assortit d’une réelle création d’emplois variés » ajoute-t-il.

« Un des éléments clés de cet excellent résultat est la mise en route d’une ASBL VisitBrussels forte d’une gestion mixte publique-privée qui vient d’être primée meilleure organisation publique par E&Y » souligne Thierry Willemarck. « Et que nous propose-t-on aujourd’hui ? Un retour en arrière pur et simple » analyse le Président de BECI. « Soit Vervoort se trompe, soit il est mal conseiller » ajoute-t-il en rappelant les courriers et appels nombreux à la concertation de la part de BECI.

Le patron des patrons bruxellois élargit son propos à l’aménagement du territoire : « On nous prépare un bureau régional du plan qui risque de décapiter toutes les administrations et – a contrario des prescrits européens – mélanger production de statistiques et interprétation de celles-ci. » Puis d’aborder la consolidation entre SAF et CityDev, qui pourrait également sortir le privé du conseil d’administration de cette dernière, malgré ses apports, tout en menaçant le budget à l’aune du SEC2010…

« Puis il y a ce PRDD qu’on nous annonce depuis maintenant des années » s’étonne Thierry Willemarck. « On nous l’a vendu comme la vision du nouveau gouvernement – il y a 9 mois. A quand l’accouchement ?» s’interroge encore le Président de BECI. « Il devait fixer la place de l’économie à Bruxelles, et assurer la création de plusieurs milliers d’emplois durables… Consolation : le Ministre compétent veille à réorganiser ses services de manière plus efficace, en écoutant ses partenaires, lui. »

Pour plus d'informations :
Olivier Willocx – 0475 513 158

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

BECI est issue du partenariat entre la Chambre de Commerce et l’Union des Entreprises de Bruxelles. BECI représente les deux tiers de l'emploi à Bruxelles et compte plus de 35.000 entreprises membres. BECI défend les intérêts individuels et collectifs des entreprises bruxelloises et leur propose un éventail étoffé de services.