Plus de mobilité pour la main-d’œuvre peu qualifiée : le fossé se creuse sur le marché du travail, à Bruxelles

La crise creuse toujours plus le fossé entre l'offre et la demande, sur le marché de l'emploi en Région bruxelloise. C'est tout particulièrement le cas des travailleurs peu qualifiés. Il y a à Bruxelles 112 chercheurs d'emploi pour chaque poste à qualification réduite vacant. Une meilleure mobilité des chercheurs d'emploi bruxellois peu qualifiés au sein de la métropole au sens large améliorerait considérablement l'adéquation entre l'offre et la demande.

Brussels Metropolitan a chargé le Professeur Jozef Konings (KU Leuven)  d'examiner dans quelle mesure l'offre et la demande correspondent sur le marché de l'emploi en métropole bruxelloise, et de déterminer comment ce degré d'adéquation a évolué depuis la crise. Brussels Metropolitan est un projet commun de BECI, de l’UWE, du VOKA et de la FEB. Il a pour objectif de promouvoir le développement socio-économique de la métropole bruxelloise.

Une métropole, trois marchés de l'emploi

L'étude confirme que la métropole bruxelloise présente, en termes d'emploi, les caractéristiques d'une entité économique fonctionnelle. Elle constate entre autres un phénomène de navette très intensive vers le centre de la capitale : quelque 122.000 navetteurs en provenance de Hal-Vilvorde et du Brabant Wallon vont travailler quotidiennement en Région de Bruxelles Capitale.

La métropole bruxelloise comporte trois marchés de l'emploi distincts, dotés d'un profil propre et répartis selon les frontières régionales. En matière de chômage, un gouffre s'est creusé entre les chiffres record de la Région bruxelloise et le taux de chômage relativement modeste de l’arrondissement de Hal-Vilvorde. Le Brabant Wallon détient une position intermédiaire. Les communes de Hal-Vilvorde présentent des taux de chômage entre 3 et 9 %. Ces taux se situent entre 9 et 14 % en Brabant Wallon et entre 12 et 33 % dans les communes bruxelloises.

Près des deux tiers des chômeurs en métropole bruxelloise sont peu qualifiés et 82 % d'entre eux habitent la Région bruxelloise. La Région de Bruxelles Capitale attire cependant de nombreux travailleurs en provenance de l'extérieur, mais il s'agit majoritairement de personnes à haut niveau de qualification.

L'inadéquation s'accroît, surtout à Bruxelles

Le marché de l'emploi en métropole bruxelloise se débat avec une inadéquation criante entre l'offre et la demande. C'est en Région de Bruxelles Capitale que le phénomène est le plus marqué, plus particulièrement chez les travailleurs peu qualifiés. Cette inadéquation s'est encore accentuée au cours des années écoulées.

La Région bruxelloise est principalement confrontée à une inadéquation des niveaux de formation. Elle résulte d'une part d'une évolution de la demande (offres d'emploi) vers des postes plus qualifiés, et d'autre part d'un afflux croissant de personnes à qualification réduite du côté de l'offre. D'après les chiffres les plus récents, il y aurait en Région bruxelloise 112 chercheurs d'emploi peu qualifiés pour chaque poste à faible qualification vacant. En province de Brabant Wallon, cette proportion retombe à 10 pour 1. A Hal-Vilvorde, elle serait de 4 pour 1.

La métropole bruxelloise souffre par ailleurs d'une inadéquation considérable dans l'espace : la mobilité de chercheurs d'emploi d'une région vers les emplois vacants dans les deux autres régions laisse franchement à désirer. Cette inadéquation régionale est particulièrement marquée pour la main-d’œuvre à qualification réduite. La situation ne s'est pas améliorée au cours des dernières années, malgré une certaine augmentation du nombre de navetteurs bruxellois vers les deux autres régions.

Pour s'attaquer à l'inadéquation qui règne sur le marché de l'emploi en métropole bruxelloise, il faut renforcer la mobilité des travailleurs au sein de la métropole, améliorer en priorité la formation des chercheurs d'emploi et des jeunes de Bruxelles et restaurer une politique qui maintient l'attractivité de Bruxelles pour les emplois à forte qualification tout en veillant au développement de services que des travailleurs peu qualifiés peuvent assurer en périphérie de ces activités à forte teneur cognitive.

Brussels Metropolitan est un projet commun de BECI, de l’UWE, du VOKA et de la FEB. Il a pour objectif de promouvoir le développement socio-économique de la métropole bruxelloise. L'organisation du projet bénéficie du soutien des trois Régions. Elle développe des actions concrètes centrées sur la zone métropolitaine constituée par la Région de Bruxelles Capitale, des portions importantes de l'arrondissement Hal-Vilvorde et la province du Brabant Wallon. Vous trouverez des compléments d'information sur la stratégie et les actions en consultant www.brusselsmetropolitan.eu

Brussels Metropolitan organise son Symposium annuel le 7 novembre, de 18 à 20 heures, au Square, à Bruxelles. Le thème “Talent for growth in Brussels Metropolitan” invite des experts, des chefs d'entreprise et les Ministres-Présidents de la Région flamande, de la Région wallonne et de la Région de Bruxelles Capitale à venir exposer leur vision. Plus d'infos sur www.brusselsmetropolitan.eu

 

Contacts :

Jan Van Doren, jan.vandoren@voka.be, GSM 0496/61.35.76

Xavier Dehan, xd@beci.be

Jean De Lâme, jean.delame@uwe.be

Olivier Joris, oj@vbo-feb.be

Avec le soutien de/Met de steun van