Communiqué de presse - 23.04.2015

Les 30.000 entreprises et indépendants du pentagone saluent l’esprit d’entreprendre de Monsieur Mayeur...

Mais n’est pas Steve Jobs qui veut....

Pour un piétonnier

BECI, Chambre de Commerce et Union de Entreprises de Bruxelles, et Touring sont en faveur du piétonnier de Bruxelles-ville et ne s’en cachent pas. C’est qu’il fallait un projet en rupture avec le passé pour redynamiser un centre qui en avait bien besoin. Le plus vite, le mieux et sans trop attendre ; de quoi rassurer le bourgmestre de la Ville de Bruxelles. « Vous avez raison M. Mayeur de ne pas tergiverser ! » avance Olivier Willocx, administrateur délégué de BECI. Attendre que l’ensemble des travaux d’infrastructures et que l’ensemble des alternatives soient sur pied ? « Evidemment que non, ce n’est pas non plus ce que nous souhaitons » précise-t-il.

Pour un meilleur dialogue

Mais il y a un monde entre l’excès d’attentisme et de concertation et l’action tête baissée. Comme souvent, la solution se situe un peu entre les deux. « Est-ce en ça que nous sommes rétrogrades ? » se demande Olivier Willocx. 703.000 personnes travaillent et se déplacent en Région de Bruxelles-Capitale. Cette réalité a-t-elle été prise en compte ? « Nous disons simplement que la politique de l’autruche est rarement la meilleure ». Qu’en dit la Région ? Un phasage a-t-il été étudié en concertation avec elle ? Comment s’assurer de la réussite du projet quand le centre sera cerné d’axes en chantier dès 2016 ? Autant de questions qui restent à ce stade sans réponse.

Pour une politique de mobilité court-terme

Du piétonnier bruxellois au péage urbain londonien, il n’y a pourtant qu’un pas. Londres aura injecté des centaines de bus pour faire face à la demande. Que peut nous proposer la Région en termes de mobilité pour conjuguer avec un centre-ville sans voiture ? « Déplacer les terminus de bus et construire une piste cyclable nous semble être une maigre réponse ». Des bus navettes depuis les nœuds intermodaux se font dans toutes les attractions touristiques... Pourquoi pas à Bruxelles ? Il n’aurait pas non plus été inutile de compter sur au moins une ligne de métro automatisée et sur quelques parkings de délestage en périphérie. « Pour ces derniers, les travaux débuteront fin 2016 selon les dernières nouvelles, quant au piétonnier, il est pour demain. »

Pour des travaux rapides

Rappelons enfin qu’il serait utile de calculer l’ensemble des externalités dans la budgétisation d’un projet et dans la rédaction d’un cahier des charges pour la réalisation des travaux. Plus chers mais capables de travailler 18 heures par jour sept jours sur sept durant 6 mois au lieu de 2 ans ? À la bonne heure ! « Imaginez les gains collectifs en termes économiques mais également de qualité de vie ». « On préfèrera toujours une douleur intense mais courte à une douleur longue et diffuse... » rappelle Olivier Willocx. BECI et Touring en appellent finalement à une gestion aux risques mesurés, comme tout bon entrepreneur devrait le faire.

Pour plus d'informations :

Olivier Willocx, Administrateur délégué BECI – 0475 513 158

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

BECI (Brussels Enterprises Commerce & Industry) est issue du partenariat entre la Chambre de Commerce et l’Union des Entreprises de Bruxelles. BECI représente les deux tiers de l'emploi à Bruxelles et compte plus de 35.000 entreprises membres. BECI défend les intérêts individuels et collectifs des entreprises bruxelloises et leur propose un éventail étoffé de services.

Touring est la plus grande organisation de mobilité en Belgique et est défendeur des intérêts de TOUS les usagers de la route. Touring défend la liberté absolue de chaque individu de se déplacer de la manière et avec les moyens de son choix. L’organisation représente plus d’un million de membres et lutte pour des conducteurs 5 étoiles avec de véhicules 5 étoiles sur une infrastructure 5 étoiles.

  • 250 000 familles sont affiliés chez Touring pour leur assistance de voyage. La centrale d’alarme Etranger de Touring reçoit annuellement 120 000 appels (dont 40% pendant les vacances d’été) de Belges en détresse à l’étranger et intervient pour 5.000 problèmes médicaux et 25.000 problèmes techniques.
  • L’assistance en Belgique même est bonne pour environ 600.000 appels par an.
  • En tant que première organisation en Belgique pour le dépannage(1948) et l’assistance voyage (1958) en Belgique et à l’étranger, Touring est un des acteurs les plus expérimentés sur le marché.
  • En tant que membre d’ARC Europe (crée en 1991 par les 8 sociétés européennes de mobilité les plus grandes- dont Touring en Belgique-), Touring peut faire appel à un réseau important de prestataires à travers le monde. Via ce réseau international, Touring dispose de 12 000 voitures de dépannage, plus de 70 hélicoptères et 8 avions ambulance.