Communiqué de presse - 18.10.2016

Brussels Meets Brussels 2016 : les entreprises bruxelloises partagent leur confiance

L’Union des Entreprises et la Chambre de Commerce de Bruxelles organisent leur événement annuel ce jeudi 20 octobre dès 18h30. Cette année, Brussels Meets Brussels réunira 300 indépendants et dirigeants d’entreprises, salariés et cadres, partenaires publics et privés dans le cadre prestigieux du Cercle de Lorraine. « Il fallait marquer le coup de la réouverture du tunnel Louise qui a quasiment tué le haut de la ville », indique Thierry Willemarck, Président de BECI. Et d’ajouter que le thème choisi pour cette année porte sur la confiance et la fierté de développer des activités économiques porteuses d’emploi à Bruxelles par ces temps incertains.

« Quelle étrange année nous venons de traverser », analyse M. Willemarck. « Alors que nous l’avions entamée sur les opportunités économiques que présente la digitalisation – Uber, Take Eat Easy, ListMinute… – nous la clôturons aujourd’hui également sur ces menaces en termes d’emploi dont il convient de tenir compte et tirer les enseignements qui s’imposent », souligne le Président de BECI. Parallèlement, les éléments se sont ligués contre Bruxelles : piétonnier en juillet, lockdown de novembre, tunnels en janvier puis attentats en mars. « On peut dire que notre région a dégusté jusqu’à ce jour, et plus que son compte », poursuit-il encore.

Les résultats du sondage adressé à quelque 35.000 indépendants, salariés, cadres et dirigeants d’entreprises nous apportent leur lot d’enseignements. Les entreprises ont fait de la mobilité leur priorité numéro un, pour la cinquième année consécutive, mais désormais non plus à 55 % mais à 65 %. Il faut dire qu’un piétonnier mal conçu, les grèves ferroviaires, les routes barrées et les tunnels fermés en ont énervé plus d’un. Qui s’étonne donc que certaines entreprises font le choix de se déplacer encore et toujours en périphérie ? 13.765 ont fait ce choix, en cinq ans, en tenant compte des indépendants. Le solde migratoire est d’ailleurs négatif (-3.624). Avec une tension sur l’emploi à la clé.

Compte tenu de ces paramètres, BECI en appelle à la résilience des entreprises, cette capacité de faire face et de s’adapter à des changements de plus en plus rapides. « Tirons un trait sur le mauvais et gardons le meilleur, car ce dont les entreprises ont le plus besoin en ce moment, c’est de restaurer l’image et la confiance dans notre économie », analyse encore Thierry Willemarck. Et BECI n’a pas été en reste, juste après les attentats, avec Stronger.Brussels, une action soutenue par le gouvernement bruxellois. Puis sont arrivés e.a. #DiningforBrussels, les Pijama’s Nights durant les fêtes de l’Iris avec la BHA, et enfin Sprout to be Brussels, qui accompagne aujourd’hui l’événement annuel.

Depuis lors, l’image a retrouvé des couleurs, mais hélas pas encore tous les secteurs, ceux les plus exposés étant toujours à -20% de chiffre d’affaires (estimation conservatrice). « Je salue d’ailleurs la prolongation des mesures post-attentats, même si elles ne solutionneront pas tout. » BECI a recensé 40 bonnes nouvelles qui figurent dans son rapport annuel. « Plus encore, nous avons demandé à tout participant de notre événement de nous livrer la sienne », souligne BECI. « Afin d’alimenter les débats entre Ministres et entreprises sur les actions à prendre pour restaurer cette confiance dont l’économie et l’emploi sont largement tributaires. »

 

http://www.beci.be/activites/events/beci_brussels_meets_brussels/

Rapport annuel de BECI 2016 : http://onlinetouch.be/beci/2016-brussels-perspectives-fr#/0