Communiqué de presse - 14.10.2016

Les entreprises veulent une Europe plus dynamique

Les entrepreneurs sont bel et bien engagés face aux décisions de l’Europe. Mais pour les entrepreneurs, ce n’est pas toujours aussi clair si l’Europe s’occupe de ce qui concerne les entreprises. C’est la conclusion après le quatrième European Parliament of Enterprises, une journée au cours de laquelle les chefs d’entreprise issus de toute l’Europe s’emparent du Parlement européen à Bruxelles et y débattent de sujets qui préoccupent directement leur entreprise.

EUROCHAMBRES, l’association des Chambres de Commerce européennes, souhaite au travers de cette initiative, rapprocher l’Europe des entreprises et montrer aux responsables politiques ce que vivent les entrepreneurs. Parmi eux, se trouvaient 25 Belges, rassemblés par les différentes Chambres de Commerce belges. Pour eux, c’était l’unique occasion de faire entendre leur voix et de dire ce qu’ils attendent de l’Europe.

Les entreprises ne veulent pas plus ou moins de l’Europe, ils veulent une Europe plus dynamique. A la question de savoir si le marché intérieur de l’Europe est suffisamment intégré, la réponse était un « non » énergique. Le marché unique européen, c’est un pas en avant, un pas en arrière. La lente et parfois incomplète transposition des lignes directrices européennes en est un des grands coupables, tout comme la tendance de nombreux états membres d’incorporer lors de la transposition des règles supplémentaires, entraînant de facto la création de nouvelles frontières commerciales.

Les entreprises européennes ne sont pas seulement préoccupées par le marché intérieur, mais aussi par le marché extérieur. Si cela dépend des entrepreneurs, les accords commerciaux avec le Canada (CETA) et les Etats-Unis (TTIP) doivent arriver. Ces accords sont surtout une bénédiction pour les PME, parce que les accords sur les normes et standards techniques peuvent leur faciliter l’accès au marché. Elles n’ont en effet pas les moyens de suivre les différences dans la règlementation et les normes, ni en UE, ni dans les pays tiers.

Qu’il s’agisse de l’économie circulaire, du marché du travail ou de l’accès au financement, le fil rouge pour les entrepreneurs est le même: ils demandent que les responsables politiques, pas seulement en Europe mais aussi de leur propre pays, tiennent compte, lors de la prise de décisions, de l’impact sur la compétitivité des entreprises.

Les informations sur l’European Parliament of Enterprises: http://www.parliament-of-enterprises.eu

Contact:

Wouter Van Gulck, Directeur général - Federation des Chambres de Commerce belges

tel. +32 (0)499 593977 | e-mail: wvangulck@belgianchambers.be | www.belgianchambers.be