Les entreprises volontaires!

BECI jette des ponts entre écoles et monde professionnel

A Bruxelles, 18,9% des personnes âgées de 18 à 24 ans n'ont pas un diplôme du secondaire supérieur et ne suivent plus aucune forme d'enseignement ou formation, contre 14,7% en Wallonie et 12,3% en Flandre. Le retard scolaire à 18 ans varie, selon les cas, d’une à quatre années. Et 65% des demandeurs d’emploi n’ont pas de diplôme du supérieur. Le boom démographique risque d’aggraver la situation, raison de l’action des entreprises bruxelloises.

« Les entreprises ne peuvent qu’être heureuses et satisfaites de l’accueil enthousiaste que la nouvelle Ministre de l’économie et l’emploi, Céline Fremault, et son prédécesseur ont réservé à leur projet de volontariat dans les écoles bruxelloises porté par BECI. » C’est dans ces termes que son administrateur délégué, Olivier Willocx, prend la parole à l’entame de cette demi-journée de coaching pour 50 jeunes issus de l’Institut Saint Joseph d’Etterbeek au bureau d’Accenture.

Selon la Ministre Fremault, l’engagement citoyen du monde économique envers les écoles est le bienvenu « compte-tenu des besoins grandissants de l’enseignement et de la formation au regard de l’essor démographique bruxellois. » L’objectif est de jeter des ponts durables entre le monde de l’enseignement et le monde des entreprises. « La Région entend donc s’associer à ce projet afin de lui donner toutes les chances d’aboutir. »

Pour sensibiliser les jeunes à ce lien à l’emploi, l’action dans laquelle BECI se plonge est celle du volontariat d’entreprises. « C’est le résultat d’un long processus, d’une discussion nourrie avec les pouvoirs organisateurs, mais aussi les syndicats » souligne Olivier Willocx. Le but de l’action ne peut être qu’au bénéfice de l’étudiant et son ouverture sur le monde, sans aucune idéologie et avec modestie vis-à-vis des projets pédagogiques en place.

Concrètement, 600 journées de travail sont offertes par les entreprises et coordonnées par une experte, Ariane Molderez, et pour partie avec Business & Society, le réseau d’entreprises actif en « responsabilité sociétale ». En cas de succès du pilote, l’objectif porte sur 10.000 journées en quatre ans. Actuellement, 6 écoles et autant d’associations francophones et néerlandophones proposent des actions de motivation et d’orientation, des témoignages et visites d’entreprises.

Aujourd’hui, Accenture et HeidelbergCement mènent ensemble une action développée avec Business & Society et comprenant des jeux de compétences et exercices entretiens d’embauches ainsi que des visites d’usines pour des jeunes en dernière année technique. Ce projet fait partie de l’initiative d’Accenture « Skills to Succeed » qui vise à former 500.000 personnes à travers le monde pour trouver un emploi ou bâtir une entreprise. L’Institut Saint-Joseph a été fortement impliqué dans les préparatifs selon le témoignage d’Etienne Delaissé son directeur.

Avis aux entreprises, l’action est prolongée jusqu’en décembre !

Contacts:

BECI
Olivier Willocx
0475 51 31 58

Cabinet de la Ministre Céline Fremault
Nico Patelli
0475 55 90 88

Business & Society
Sabine Denis
0496 516 600