Les partenaires sociaux pas les bienvenus au Conseil d’Administration du port de Bruxelles

BECI se retire.

Conformément à l'ordonnance de décembre 1992, le Port de Bruxelles est dirigé par des représentants nommés par le ministre-président de la région de Bruxelles-capitale, qui est également le ministre compétent dans cette législature pour le Port de Bruxelles. Le Conseil d'administration reflète les relations de pouvoir qui règnent au sein du gouvernement bruxellois, et chaque parti politique a le droit de faire un nombre proportionnel de nominations.

Suite à l'arrêté du 16 octobre 2014 (publié le 22 octobre 2014) le nouveau Conseil d'administration du port a été officiellement constitué.

Depuis plusieurs années, le Conseil d'administration applique en son sein un statut officieux d'« administrateur par intérim » réservé aux organisations représentatives des travailleurs et des employeurs, que l'on appelle couramment les « partenaires sociaux ». Depuis un certain temps, ces organisations demandent de pouvoir bénéficier d'une pleine participation dans la gestion du port, car un certain nombre de dossiers importants ou de questions administratives sont partagés de manière incomplète, voire pas du tout partagés avec ces « intérimaires », qui doivent notamment quitter les réunions à l'annonce de l'ordre du jour « effectif » de l'administration portuaire.

Lors de l'entrée en fonction du gouvernement Vervoort II, des discussions ont été entamées en vue de se débarrasser de cette gouvernance non-transparente au sein d'une institution régionale qui joue un rôle clé dans le développement économique et social de la zone du Canal de Bruxelles.

En novembre 2014, des progrès étaient en vue : un accord politique était en gestation en vue d'apporter des modifications essentielles aux statuts, et de permettre ainsi aux représentants des employeurs et des syndicats de devenir administrateurs à part entière.

Récemment, il a été confirmé que cette volonté politique était inexistante. Une décision des pouvoirs politiques bruxellois qui contraste fortement avec les principes énoncés dans l'accord du gouvernement, qui s'appuie sur les représentants économiques et sociaux en vue de gérer les institutions publiques en étroite collaboration et de manière paritaire.

Il s'agit d'une nouvelle parodie en actes et en paroles de ce gouvernement : BECI se retire donc de sa position d’administrateur « par intérim » du port, et souhaite défendre avec une détermination toujours plus forte les intérêts des opérateurs économiques et le développement économique de la zone portuaire et de la zone du Canal via d'autres « canaux ».

Pour plus d'informations :
Jan De Brabanter – 0499 588 845

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

BECI (Brussels Enterprises Commerce & Industry) est issue du partenariat entre la Chambre de Commerce et l’Union des Entreprises de Bruxelles. BECI représente les deux tiers de l'emploi à Bruxelles et compte plus de 35.000 entreprises membres. BECI défend les intérêts individuels et collectifs des entreprises bruxelloises et leur propose un éventail étoffé de services.