Communinqué de presse - 19.04.2016

Mesures d’urgence pour les entreprises après les attentats

Les fédérations interprofessionnelles et sectorielles unies pour répondre à la crise.

Stronger.brussels, c’est la réponse des fédérations interprofessionnelles et sectorielles bruxelloises à l’état d’urgence dans lequel se trouvent aujourd’hui les entreprises après les attentats du 22 mars. L’impact socio-économique de ceux-ci a certainement doublé par rapport à celui du lockdown (pour rappel, jusqu’à 90% des entreprises de certains secteurs ont connu alors une perte de chiffre d’affaires d’au moins 20%) et se sera élargi à la périphérie, Zaventem en tête. À politique inchangée, on peut désormais s’attendre à une forte croissance des faillites pour 2016. Les pertes d’emplois risquent de se compter en milliers, singulièrement pour les postes les moins qualifiés.

  • Stronger.brussels, c’est d’abord une action commune vis-à-vis du politique, tous partis, tous niveaux confondus, afin d’améliorer, d’amplifier et d’augmenter les mesures prises ou à prendre pour restaurer l’image et soulager temporairement les entreprises à court de liquidités. Pas de clients signifie pas d’argent pour payer les salaires, l’ONSS et l’INASTI, la TVA, les taxes (hôtels, terrasses…). La situation de nécessité est soumise à l’Union européenne, l’État fédéral et aux Régions. Certes, les reports de paiement et les abattements de taxes sont un pas dans la bonne direction, les sommets sociaux et les rencontres avec les entreprises indispensables, mais ils seront insuffisants pour surmonter la crise.
  • Stronger.brussels, c’est encore une action de communication très large en Belgique et à l’étranger. Au-delà des visites d’État et des campagnes ciblées ou locales, c’est la volonté de financer une initiative privée pour restaurer l’image écornée d’une ville et d’un pays. C’est également le renvoi au numéro d’appel du Centre pour Entreprises en difficultés (02 643 78 48) et un mini site de crise www.stronger.brussels. Au-delà, une trentaine de conseillers et experts sont mobilisés pour prendre en charge les dossiers les plus urgents et les plus spécifiques. Des sessions d’information sont également organisées avec des représentants publics et des experts dès le 25 avril prochain.
  • Stronger.brussels, c’est aussi la volonté de tirer les leçons de ces mois terribles, non seulement pour surmonter la crise, mais aussi pour créer plus de résilience dans chaque entreprise. Car le monde a changé, le 22 mars, pour nous tous. C’est certainement la fin de l’innocence à la sauce belge. De nombreux outils ont été développés pour analyser la situation individuelle de chaque entreprise et la rendre capable de s’adapter à toutes les situations, dans la logique des plans de continuation d’activité. Parallèlement, de nombreuses formations sont lancées sur la gestion de crise et les plans de continuité d’activité, l’analyse de risque, les gestes qui sauvent et la gestion post-traumatique.
  • Stronger.brussels, c’est enfin rappeler chaque jour cet adage de Nietzsche, sans doute éculé, mais jamais dépassé : « Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus forts ». Il s’agit de rallier le public et le privé autour d’une cause commune : notre modèle démocratique, notre économie de marché et notre système social performant. Du plus modeste commerçant à la plus grande entreprise, de la créatrice de mode méconnue à l’hôtel de prestige, du petit exportateur à la multinationale, nous allons nous retrousser les manches et offrir une réponse à cette crise inédite et proposer encore d’autres initiatives originales, créatives, surprenantes et surtout… pacifiques !

Pour plus d'informations