Communiqué de presse - 13.12.2013

Olivier Remels renforce la Fondation pour l’Enseignement comme Secrétaire général depuis le 15 janvier 2014

La Fondation pour l’Enseignement franchit une nouvelle étape depuis sa création en juin 2013, avec la nomination de son Secrétaire général et Administrateur délégué, Olivier Remels. Depuis le 15 janvier 2014, il assure la gestion quotidienne et fait ainsi le lien entre le Conseil d’Administration de la Fondation et ses nombreux partenaires. Olivier Remels (47) a une expérience de plus de 20 ans dans les Affaires publiques et la Communication institutionnelle, principalement dans les secteurs Environnement et Santé. Il a occupé diverses fonctions (Directeur des Affaires publiques, Communication et Porte-parole) dans plusieurs entreprises et associations professionnelles. Licencié en Communication appliquée de l’IHECS (Institut des Hautes Etudes des Communications Sociales), il y enseigne aujourd’hui aussi en formation continue.

Olivier Remels, Secrétaire général: « Des analyses (e.a. l’enquête PISA menée par l’OCDE) qui recueillent un large consensus le démontrent: des améliorations sont nécessaires dans l’enseignement obligatoire en Fédération Wallonie-Bruxelles. Aujourd’hui, des leviers sont clairement identifiés, qu’il faut activer. Plusieurs d’entre eux reposent sur la collaboration entre les écoles et les entreprises, notamment dans les filières qualifiantes. Ce sont des objectifs communs à tous les partenaires dans la Fondation pour l’Enseignement, qui ‘catalyse’ les bonnes pratiques -déjà appliquées au quotidien par de nombreux professionnels- et propose des outils innovants aux acteurs de terrain, directement utilisables à l’intérieur-même des réseaux d’enseignement».

En étroite collaboration avec son Président Luc Willame et les autres membres du Conseil d’Administration, Olivier Remels concrétisera les priorités identifiées ces derniers mois. Pour rappel, ces priorités concernent : 1. L’amélioration de la connaissance du monde de l’entreprise et des métiers à l’école (dès le Fondamental) ; 2. La valorisation des élèves, en particulier dans les filières qualifiantes (techniques et professionnelles) et la promotion de la formation en alternance (pour les élèves et les enseignants) ; 3. Le support des entreprises aux écoles, en faisant bénéficier celles-ci de compétences présentes dans le monde de l’entreprise.

Luc Willame, Président : « Olivier Remels intègre l’équipe de la Fondation pour l’Enseignement à un moment important de son développement pour contribuer à relever tous ensemble -écoles et entreprises réunis- cet important défi de société».

Contact : olivier.remels@fondation-enseignement.be

LA FONDATION POUR L’ENSEIGNEMENT

La fondation reconnue d’utilité publique, la « Fondation pour l’Enseignement », a été crée le 20 juin 2013, à l’initiative commune des cinq fédérations des pouvoirs organisateurs de l’enseignement obligatoire (l’Enseignement officiel organisé par la Communauté française, le Conseil de l’Enseignement des Communes et des Provinces – CECP, le Conseil des Pouvoirs Organisateurs de l’Enseignement officiel neutre subventionné – CPEONS, le Secrétariat général de l’Enseignement catholique – SeGEC et la Fédération des Etablissements libres subventionnés indépendants – FELSI) en Fédération Wallonie-Bruxelles, avec les organisations représentatives des entreprises implantées en Wallonie et à Bruxelles, l’UWE et le BECI, et l’Ecole de Perfectionnement en Management, EPM. La Fondation pour l’Enseignement compte aussi 6 administrateurs indépendants.

La Fondation pour l’Enseignement est un point de rencontre unique entre l’école et l’entreprise. Sa mission est de contribuer significativement à améliorer la qualité de l’enseignement au travers de projets originaux, concrets et pragmatiques avec les acteurs de terrain (pouvoirs organisateurs, direction d’écoles, enseignants, élèves) et par la production d’analyse et de propositions concrètes, résultant du dialogue entre les fédérations des pouvoirs organisateurs des écoles et les entreprises. En faisant tomber les stéréotypes, dans un dialogue permanent, la Fondation diffuse les bonnes pratiques à l’intérieur des réseaux, en vue de générer des approches plus efficaces. La Fondation valorise aussi les élèves et leur insertion dans la vie professionnelle, en particulier dans l’enseignement qualifiant.