Communiqué de presse - 08.03.2017

Plan Régional de Mobilité : goodmove.brussels est un coup dans l’eau

Le ministre Pascal Smet a lancé le 22 février dernier le site web ‘goodmove.brussels’, destiné à consulter les habitants de Bruxelles et à les impliquer dans le développement du nouveau plan de mobilité. Deux semaines après la mise en ligne, BECI déplore que l’initiative s’apparente à une occasion manquée.

BECI avait initialement encouragé la tenue d’une consultation relative au nouveau Plan Régional de Mobilité. BECI incitait les entreprises bruxelloises à prendre part à cette consultation, pour qu’elles se fassent entendre dans le débat sur la mobilité à Bruxelles. Il va de soi que les intérêts des entreprises bruxelloises ont un rôle à tenir dans la définition d’une politique de mobilité pour l’avenir.

Le Ministre Smet estime que l’initiative ‘Good Move’ vise à susciter une ‘participation originale maximale’, dans l’optique du futur plan de mobilité.

« Aujourd’hui, force est de constater que le site Web n’offre guère de possibilités de participation. À ce stade, il ne pose qu’une seule question. En revanche, il mentionne un événement pour lequel il fait référence à un site web unilingue francophone. Difficile d’y voir un incitant à une participation maximale », déclare Ischa Lambrechts, Conseiller Mobilité chez BECI.

La démarche n’est guère originale, par ailleurs. La feuille de route signalée sur le site web mentionne uniquement l’enquête publique comme opportunité pour les citoyens de donner leur avis sur la teneur du plan. Il n’y a rien d’original à cela ; il s’agit tout simplement d’une obligation légale.

En janvier encore, BECI plaidait en faveur de mesures urgentes pour la mobilité bruxelloise. La congestion du trafic constitue une des principales raisons pour lesquelles les entreprises envisagent de quitter Bruxelles. D’innombrables projets restent à concrétiser pour trancher le nœud de la mobilité : le lancement du Réseau Express Régional, l’aménagement de parkings de transit, des transports en commun performants, le développement d’un réseau cyclable régional, la mise en œuvre d’une taxe kilométrique intelligente etc.

« On nous avait annoncé une phase de consultation à grande échelle pour rallier un soutien aussi large que possible, mais la participation se révèle surtout illusoire. Difficile de croire, dans ce contexte, que des solutions efficaces sont en cours d’élaboration pour relever les défis de la mobilité », assène Olivier Willocx, administrateur délégué de BECI.

Pour plus d'informations :

Ischa Lambrechts
Conseiller Mobilité
+32 475 75 12 30
ila@beci.be
www.beci.be