Communiqué de presse - 26.09.2017

Gouvernement bruxellois et partenaires sociaux s’accordent sur les 69 chantiers socio-économiques de l’année

Aujourd’hui, Rudi Vervoort, Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale, et Didier Gosuin, Ministre Bruxellois de l’Économie, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, ont réuni en Sommet Social l’ensemble des membres du Gouvernement et du Conseil Economique et Social Bruxellois afin de déterminer les chantiers prioritaires de la Stratégie 2025 pour Bruxelles à mettre en œuvre cette année.

En ce début d’année parlementaire, l’heure est non seulement au bilan des actions menées, mais également à la « priorisation » des nouveaux chantiers 2017-2018. Ce travail réalisé entre les différents Ministres régionaux et les partenaires sociaux bruxellois fait l’objet d’un tableau reprenant 69 nouvelles priorités que le Gouvernement s’engage à réaliser cette année, en collaboration et en concertation avec les acteurs socio-économiques.

Parmi les 69 priorités retenues lors de ce Sommet, nous retrouvons notamment :

  • L’adoption des premiers accords sectoriels 100% bruxellois avec les principaux secteurs porteurs d’emploi et de dynamismes économiques dans la Région-Capitale
  • L’adoption d’un Plan Industriel pour Bruxelles
  • La mise en œuvre des conclusions de l’audit Finance.brussels dont la rationalisation des filiales
  • La mise en œuvre d’un nouveau schéma de développement commercial qui détaillera la structure de l’offre commerciale et la définition des territoires commerciaux en ville
  • Le développement d’une technologie digitale au service des clients et des commerces « Smart Retail City »
  • La déclinaison de nouvelles mesures innovantes dans le cadre de la Garantie pour la Jeunesse avec de nouveaux partenariats avec les acteurs communaux et des quartiers
  • Un plan d’actions pour sensibiliser les plus jeunes aux sciences et à l’innovation
  • La mise en place d’un Fonds en Economie Circulaire
  • La mise en place de l’Observatoire bruxellois de l’emploi et de la Formation
  • La mise en place d’un label « Entreprise formatrice » visant à valoriser les entreprises qui s’engagent dans la formation de ses collaborateurs
  • L’adoption d’un plan de lutte contre le décrochage scolaire à Bruxelles
  • La mise en œuvre de « Contrats Ecoles » destinés à améliorer l’environnement et l’équipement d’écoles défavorisées
  • La poursuite d’une harmonisation et d’un allègement des fiscalités locales ayant un impact sur l’économie

Nouveauté cette année : la mobilité. La mobilité est le point noir du développement économique bruxellois. C’est pourquoi, il est proposé que tous les textes réglementaires concernant les politiques de mobilité reçoivent à l’avenir l’avis du Conseil économique et social et que des modalités de concertation concernant les chantiers majeurs soient désormais organisées avec les partenaires sociaux.

Ainsi, on retrouve dans ce nouvel objectif « Mobilité » des chantiers comme :

  • Le Plan pluriannuel d’investissement pour la rénovation des tunnels
  • La création de pistes cyclables
  • La création de parkings de transit
  • L’adoption d’un Plan Taxi

« Cette méthode, que j’ai voulue depuis 2013 et le premier Sommet Social Extraordinaire, je pense que nous y sommes tous très attachés. Aucune autre Région du pays ne connait une telle dynamique entre Gouvernement et forces vives syndicales et patronales !  C’est ça, la Stratégie 2025. Il nous incombe à tous d’assurer que cette dynamique se renforce structurellement pour les 8 prochaines années. Le pire serait de perdre les acquis immenses que permet cette concertation sociale. Certains autres niveaux de pouvoirs voient ça comme un frein : pas nous ! » explique le Ministre-Président, Rudi Vervoort.

« Deux ans après son lancement, la Stratégie 2025 montre la force du modèle de concertation et de co-travail avec les forces vives de la Région, représentées par les interlocuteurs sociaux. Les priorités adoptées montrent que l’on passe, pour une majorité des chantiers, à la phase d’atterrissage et de mise en œuvre : la Stratégie 2025 engrange des résultats pour l’économie et l’emploi bruxellois. On dénombre 17.600 chercheurs d’emploi de moins qu’en 2014 et une croissance de 2,5% du nombre d’entreprises. Ce Sommet social voit le modèle de la concertation encore monter en puissance par l’association des interlocuteurs sociaux aux décisions, en matière de mobilité, enjeu majeur pour les entreprises bruxelloises », explique Didier Gosuin.

Philippe Van Muylder, Président du CES explique : « Après avoir identifié les dossiers prioritaires sur lesquels les interlocuteurs sociaux entendent travailler, avec le Gouvernement, d’ici au mois de juillet 2018,  j’ai proposé aux autorités régionales de vérifier si patrons et syndicats ne seraient pas en mesure d’apporter leur contribution au dossier, aujourd’hui bloqué,  de la réforme bruxelloise des allocations familiales. J’ai également attiré l’attention du Gouvernement sur le dossier du Quartier Poelaert, dont les interlocuteurs sociaux estiment qu’il faut tout faire pour empêcher sa transformation en un vaste chancre urbain. »

Selon Jan De Brabanter, vice-président du CESRBC : "La Stratégie 2025 s’avère être une excellente méthode de travail pour ce Gouvernement. Un sommet social constitue l’occasion de dresser un bilan intermédiaire et de baliser les priorités de demain, d’autant plus que les dossiers impliquant une participation totale des partenaires sociaux sont clairement identifiés. Pour les employeurs et les employés, ce ne sont évidemment pas les objectifs qui comptent, mais bien les résultats des politiques menées.”

Et le Ministre-Président Rudi Vervoort de conclure : « Nous allons, d’ici la fin de l’année, pouvoir donner à ces réalisations une communication et un rayonnement vers les entreprises, les travailleurs et les citoyens Bruxellois. Le Gouvernement travaille en effet à un plan de communication de la Stratégie 2025, destiné à faire connaître ce que nous savons faire à Bruxelles