Communiqué de presse - le 23.02.2018

Le commerce part en guerre contre les bandes organisées

La criminalité en magasin touche de nombreux commerçants chaque année. Son coût financier est estimé à 1 milliard d’euros par an. Un phénomène prend tout particulièrement de l’ampleur depuis quelques années : la criminalité en magasin organisée. Les commerçants et la police sont souvent impuissants face à cette criminalité. La plateforme Commerce Information Network (COMIN) a été créée pour leur venir en aide.

« La sécurité de tous nos collaborateurs et clients revêt une importance cruciale à nos yeux, » explique Dominique Michel, CEO de Comeos, la fédération belge du commerce et des services. « C’est pourquoi nous avons développé COMIN en collaboration avec la police. Il s’agit d’une plateforme en ligne sécurisée sur laquelle les commerçants peuvent partager avec le service de police compétent des photos et descriptions de faits criminels commis par des bandes organisées. » Jusqu’ici, les services de police, fortement ancrés au niveau local, ne disposaient pas d’une telle plateforme centralisatrice pour pouvoir établir des liens entre ces faits.

Un projet pilote réussi

COMIN a été lancée en tant que projet pilote en mai 2016, avec dix grandes chaînes de magasins. Dominique Michel, CEO de Comeos : « Durant cette phase de test, plus de 2.000 faits ont été signalés sur la plateforme. La collaboration avec la police se déroule de manière très positive. Chaque signalement est traité. Sur la base des informations transmises par le commerçant, la police peut ensuite examiner les faits. Dans la moitié des cas, cela a conduit à un résultat effectif, ce qui constitue une réussite à la lumière des statistiques en matière de criminalité. »

La police fédérale peut réagir plus efficacement

Le projet a été mis en place avec l'approbation du Ministère de l'Intérieur. La police fédérale se dit également satisfaite. Marc Rokegem, Commissaire judiciaire auprès de la Police judiciaire fédérale, Vols organisés : « Grâce à cette plateforme, notre collaboration avec les commerçants s’est encore renforcée. Sur la base des informations qu’ils nous fournissent, nous pouvons suivre les affaires de manière plus rapide et plus efficace. Les résultats positifs parlent d’eux-mêmes ! »

La phase pilote étant terminée, le projet de Comeos est à présent ouvert à tous les commerçants.