02.09.2016

Le MIC stimule l'accès des étudiants IT au monde de l'entreprise

 Dans le cadre de sa mission de développement du secteur TIC à Bruxelles, le Microsoft Innovation Center Brussels (www.mic-brussels.be) poursuit et intensifie son programme de stages en entreprise à l'intention des bacheliers de dernière année.

Fruit d'un partenariat public-privé, le Microsoft Innovation Center Brussels se profile comme une initiative visant à soutenir la création de start-ups et d'emplois dans le secteur TIC dans la Région de Bruxelles-Capitale. Au-delà notamment de programmes d'accompagnement  destinés aux start-ups, le MIC propose depuis plusieurs années déjà des stages aux étudiants bacheliers en informatique de dernière année. D'une durée de 15 semaines (de février à fin mai), ces stages permettent aux start-ups, aux PME et aux plus grandes entreprises de bénéficier des services d'un à trois étudiants pour la réalisation d'un projet informatique. Ce programme est notamment intéressant pour les entreprises ayant choisi d’externaliser tout ou partie de leurs besoins informatiques.

Cécile Jabaudon, Operational Director du MIC Brussels, explique les aspects pratiques de ce stage : « Les entreprises nous soumettent d'abord un projet informatique qu'elles souhaitent réaliser sur la base des technologies cœur de Microsoft, comme .Net, Azure ou Xamarin notamment. Ces projets sont analysés et validés par nos coaches qui cherchent ensuite le profil d'étudiant le plus adéquat pour ce projet en fonction d'un test de compétences préalable. Après quoi le stage peut débuter, l'étudiant travaillant 3 jours par semaine en entreprise et 2 jours au sein du MIC où nos coaches experts l'encadrent et le conseillent, que ce soit au niveau du développement technique de la solution ou de la gestion de projet notamment. Pendant toute la durée du stage, l'interaction est étroite entre l'étudiant, son mentor et l'entreprise afin de s'assurer que le projet répondra parfaitement aux attentes de l'entreprise, tant en termes de spécifications que de délai. »

Le programme offre un stage à une quinzaine de bacheliers par an. « Et les entreprises se déclarent particulièrement satisfaites puisqu'en 2016, 60% des entreprises qui avaient participé au programme l'année précédente ont redemandé un stagiaire », se félicite encore Cécile Jabaudon, qui confie qu'au-delà des hautes écoles en informatique, le MIC souhaiterait inclure dans  son programme de stage davantage de futurs diplômés de l'enseignement de promotion sociale, pour lesquels l'accès à un stage est souvent plus difficile.  De même, « nous sommes constamment à la recherche d'entreprises désireuses d'accueillir de futurs diplômés en informatique, notre objectif pour cette année étant d'une vingtaine de stagiaires. » Comme le programme se déroule en anglais, tant les candidats francophones que les néerlandophones sont bienvenus. Précisons que les frais de participation au programme demandés aux entreprises sont très raisonnables au regard des coûts engendrés lors du développement d’une application ou d’un site web.

Les candidatures des entreprises sont attendues  d’ici fin septembre. « Leur projet ne doit pas forcément être très détaillé au plan technique puisqu'il sera affiné et validé par la suite dans le cadre d'un dialogue avec les coaches du MIC et les étudiants », tient à insister Cécile Jabaudon.

Plus d’informations : info@mic-brussels.be

MIC Brussels

OUAT! accueille des stagiaires du MIC Brussels

Fondée par Nicolas Vertommen et Matthieu Egloff, la start-up bruxelloise OUAT! se profile comme l'intermédiaire entre les clients et ses contractants dans le monde des sciences du vivant et du marketing. La société s'est tournée vers le MIC Brussels pour réaliser son projet de plateforme web dans le cloud pour la configuration de procédés en biotechnologie, leur agencement dans l'espace et leur représentation en 3D dans le cadre de la réalité virtuelle, une approche qui permet de très nombreuses possibilités d'interaction. En pratique, OUAT! a accueilli 3 stagiaires en 2015 et 1 autre en 2016, ce dernier se voyant même proposer une opportunité d'emploi. "Ce stage permet aux jeunes de se familiariser avec de nouvelles technologies de pointe dans un secteur particulièrement dynamique, tandis que nous avons bénéficié de ressources pointues pour le développement de notre plateforme", explique Nicolas Vertommen qui ajoute que les étudiants ont ainsi eu la possibilité de voir les résultats concrets de leur travail, ce qui est particulièrement motivant et encourageant. www.hakobio.com