Mémorandum de la Fondation pour l’Enseignement

En agissant tous ensemble sur le terrain, nous pouvons réussir ! Réflexions et propositions communes émanant de toutes les fédérations de Pouvoirs Organisateurs de l’enseignement obligatoire et des fédérations d’entreprises de FWB

Pour la toute première fois, une large coalition rassemblant les organismes de représentation et de coordination des Pouvoirs organisateurs de l’enseignement subventionné, l’enseignement organisé par la FWB et les Fédérations d’entreprises bruxellois (BECI) et wallonne (UWE) formule d’une seule voix des propositions communes, concrètes et cohérentes, sur les grandes priorités en matière d’enseignement obligatoire en FWB. Cette coalition représente pas moins de 130.000 personnes qui encadrent près de 900.000 élèves et des dizaines de milliers d’entreprises qui occupent plusieurs centaines de milliers de travailleurs.

Ces priorités ont été largement commentées ces derniers mois : l’enseignement en Fédération Wallonie Bruxelles peine à atteindre le niveau escompté de qualité et à répondre aux attentes en matière d’équité, ainsi qu’à répondre aux défis de la croissance démographique (notamment à Bruxelles). Plusieurs indicateurs en attestent : les scores PISA, une désaffection pour les matières scientifiques et certaines filières qualifiantes, le niveau insuffisant d’une partie des élèves à la certification, les taux de redoublement et de décrochage scolaire, etc.

Les propositions reprises dans le mémorandum (cf. annexe 1) de la Fondation pour l’Enseignement visent à améliorer cette situation, en renfort des initiatives existantes.

Pour cela, les propositions de la Fondation s’appuient sur les forces vives de l’enseignement et de l’entreprise pour travailler tous ensemble à la réalisation d’objectifs communs, en appliquant les bonnes pratiques directement au sein des différents réseaux, dans chaque établissement scolaire. L’école n’est pas un bloc monolithique et nécessite de mettre en œuvre des stratégies différenciées, adaptées aux différentes réalités rencontrées sur le terrain.

Le renforcement mutuel entre tous les acteurs –dans les écoles, entre les écoles, entre écoles et entreprises-, au travers d’échanges de compétences et d’expériences, est au cœur de ces propositions communes.

Ces bonnes pratiques ont d’ailleurs déjà fait leurs preuves dans de nombreux établissements en Fédération Wallonie-Bruxelles et dans les systèmes d’enseignement à l’étranger qui ont réussi à progresser de manière significative ces dernières années. Les pistes reprises dans ce Mémorandum partent notamment d’une étude détaillée réalisée par le consultant Mc Kinsey, et sont le fruit du travail commun des responsables des réseaux d’enseignement et des fédérations d’entreprises en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Ces « leviers du changement » sont bien connus. Beaucoup ont déjà été largement diffusés ces dernières années auprès de plusieurs milliers d’enseignants, de directions et autres protagonistes du système scolaire en Fédération Wallonie-Bruxelles. Aussi, la Fondation encourage à travailler rapidement à leur concrétisation et/ou leur amplification sur le terrain, en prolongement des initiatives positives ayant déjà été prises en ce sens, dès le début de la prochaine législature.

Au lendemain des élections, les représentants de la Fondation pour l’Enseignement seront disponibles pour expliciter plus avant ces propositions, qui sont une base de réflexion et de travail pour les années à venir.

Contacts presse :

- Conrad van de Werve : 0477/877 444, conrad.vandewerve@segec.be

- Yves-Etienne Massart : 0476/45 01 33, yves-etienne.massart@uwe.be

La Fondation pour l’Enseignement :

- Olivier Remels, Secrétaire général : 0477/202665, olivier.remels@fondation-enseignement.be

 

La fondation pour l'enseignement

La fondation reconnue d’utilité publique, la « Fondation pour l’Enseignement », a été crée le 20 juin 2013.

A l’initiative commune des cinq fédérations des pouvoirs organisateurs de l’enseignement obligatoire (l’Enseignement officiel organisé par la Communauté française, le Conseil de l’Enseignement des Communes et des Provinces – CECP, le Conseil des Pouvoirs Organisateurs de l’Enseignement officiel neutre subventionné – CPEONS, le Secrétariat général de l’Enseignement catholique – SeGEC et la Fédération des Etablissements libres subventionnés indépendants – FELSI) en Fédération Wallonie-Bruxelles, avec les organisations représentatives des entreprises implantées en Wallonie et à Bruxelles, l’UWE et le BECI, et l’Ecole de Perfectionnement en Management, EPM. La Fondation pour l’Enseignement compte aussi 6 administrateurs indépendants.

La Fondation pour l’Enseignement est un point de rencontre privilégié entre l’école et l’entreprise. Sa mission est de contribuer significativement à améliorer la qualité de l’enseignement au travers de projets originaux, concrets et pragmatiques avec les acteurs de terrain (pouvoirs organisateurs, direction d’écoles, enseignants, élèves) et par la production d’analyse et de propositions concrètes, résultant du dialogue entre les fédérations des pouvoirs organisateurs des écoles et les entreprises. En faisant tomber les stéréotypes, dans un dialogue permanent, la Fondation diffuse les bonnes pratiques à l’intérieur des réseaux, en vue de générer des approches plus efficaces, à grande échelle. La Fondation valorise aussi les élèves et leur insertion dans la vie professionnelle, en particulier dans l’enseignement qualifiant.

La Fondation pour l’Enseigement, Fondation d’utilité publique, avenue Louise 500, B-1050 Bruxelles – Chemin du Stocquoy, 3, B-1300 Wavre – siège social : rue d’Egmont, 11, B-1000 Bruxelles – tel. : 0477.20.26.65. – or@fondation-enseignement.be

 

Annexe 1:

Les propositions de la Fondation visant à améliorer l’équité et la qualité dans l’enseignement obligatoire en Fédération Wallonie Bruxelles.

Inciter les personnes de qualité à devenir/rester enseignantes

1. Informer les candidats enseignants
2. Définir le métier & changer l’image
3. Mener une politique GRH (Gestion de ressources humaines) incitative
4. Proposer une conception dynamique du métier
5. Les meilleurs enseignants dans les écoles difficiles
6. Veiller aux procédures de recrutement

Améliorer les pratiques et les échanges sur le terrain

1. Tutorat, mentorat, échanges de pratiques
2. Former aux réalités socio-économiques
3. Echanges et stages en entreprises
4. Valoriser l’alternance
5. Préciser le rôle des filières
6. Investir & accéder aux infrastructures
7. Langues & nouvelles technologies
8. Financement et diffusion des innovation

Mettre en place et valoriser la direction des écoles

1. Gérer comme une ressource stratégique
2. Politique de recrutement plus autonome
3. Renforcer le leadership (avant et pendant)
4. Assistance administrative suffisante
5. Valorisation salariale

Viser la réussite de chaque élève via des stratégies adaptées

1. Remédier dès que nécessaire
2. Autonomie & souplesse d’organisation
3. Moyens adaptés aux difficultés
4. Orienter mieux les élèves
5. Formation des enseignants et directeurs
6. Soutenir/diffuser les initiatives terrain
7. Stratégies différenciées selon les besoins
8. Développer des outils dédiés

 

Annexe 2 :

Le logo de la Fondation pour l’enseignement développé en partenariat avec les écoles

Le logo de la Fondation pour l’Enseignement a été réalisé suite à un appel à projets impliquant plusieurs écoles en Fédération Wallonie Bruxelles. C’est la classe de 6ème année de l’Athénée Royal de Welkenraedt (section Infographie) qui a remporté ce concours, parmi plus de 65 projets, plus particulièrement grâce au projet de l’élève Mersida Muric. La Fondation remercie tous les élèves et professeurs des établissements (Athénée Royal de Welkenraedt, ITCF Félicien Rops Namur et l’Institut Sainte-Marie de Saint-Gilles), qui se sont investis dans ce projet, en proposant des logos et des déclinaisons d’un très haut degré de professionnalisme et de qualité.