Pas de taxe, mais bien un péage kilométrique

Brussels Metropolitan voit peu d’intérêt à instaurer une taxe de 12 euros voire de 3 euros sans que cette mesure ne s’inscrive dans une utilisation plus intelligente de l’infrastructure routière. Sans alternatives suffisantes, il s’agit d’une simple augmentation d’impôts. Il est préférable d’opter pour un péage kilométrique intelligent, prioritaire et tout au moins dans la zone du réseau express régional. Le système doit, en tout cas, viser à promouvoir un changement de comportement chez tous les utilisateurs et les recettes perçues doivent être réinvesties dans l’amélioration du transport public, dans l’optimalisation du réseau routier principal, mais aussi dans une offre adéquate de parkings de transit - les actuels maillons manquants dans la réalisation d’un système de transport de co-modalité.

Taxer intelligemment ne signifie donc pas appliquer un simple système général, tel qu’il a été proposé par le Secrétaire d’Etat bruxellois à la Mobilité, Bruno De Lille ainsi que le bureau d’études Stratec, pas plus que prescrire une taxe au centre-ville, qui ne vise qu’à décourager le trafic au centre-ville. En effet, le problème de congestion du trafic à Bruxelles est plus large que l’engorgement du trafic au centre-ville, sur le petit Ring et dans le quartier européen.

Pour remédier à la problématique de la mobilité, il faut partir de la zone métropolitaine, qui réclame une approche interrégionale. Brussels Metropolitan considère que la solution idéale est un système de péage intelligent - tant pour les personnes que pour le transport de marchandises -  appliqué de manière uniforme par les trois Régions. Les recettes de la taxe perçue seraient intégralement consacrées à la construction et à l’amélioration des infrastructures de transport (notamment le transport public intégré, le réseau express régional, le R0 et les routes d’accès, les parkings de transit) et à l’offre d’alternatives, sans quoi la taxe n’atteindrait pas son but.

Il est insensé de viser particulièrement le trafic de transit ou les équipements logistiques, parce qu’il ne s’agit pas d’une alternative au transport public. Ce trafic peut toutefois être drainé prioritairement vers un autre créneau horaire selon le degré de congestion d’une certaine zone. Il faut également éviter de répercuter le prix du péage des personnes sur les entreprises.

Pour plus d'informations :

Soumia El Majdoub
info@brusselsmetropolitan.eu
T: 0487 434 562

 

LA "BUSINESS ROUTE 2018 FOR METROPOLITAN BRUSSELS" EST UNE INITIATIVE CONJOINTE DES ORGANISATIONS PATRONALES INTERPROFESSIONNELLES, TROIS RÉGIONALES, À SAVOIR BECI, VOKA, UWE ET LA FEB, OPÉRANT AU NIVEAU FÉDÉRAL. CES GRANDS ACTEURS ONT LANCÉ À LA FIN 2008 UNE STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT AMBITIEUSE SUR DIX ANS, AXÉE SUR BRUXELLES EN TANT QUE MÉTROPOLE ÉCONOMIQUE.

Brussels Metropolitan vzw-asbl
Louizalaan 500 Av. Louise
1050 Brussel - Bruxelles
www.brusselsmetropolitan.eu