5 règles d’or pour des e-mails efficaces

Combien de mails s’ajoutent chaque jour à la liste de vos emails non encore lus ?

Combien seront-ils supprimés sans même être ouverts ? Le tri est rapide, impitoyable – et c’est la même chose pour les e-mails que vous envoyez.
Pour que vos messages aient une chance d’être ouverts et ensuite lus au-delà du titre, voici cinq conseils partagés par Bertrand Jacob, co-fondateur de emarketing.academy.

1. Identifiez-vous : Un mail envoyé de la part d’une personne a bien plus de chance d’être ouvert qu’un mail envoyé depuis une adresse générale (info@, newsletter@...). 

2. Une ligne de sujet qui va droit au but : La valeur-ajoutée de votre message doit se trouver dans les 35 premiers caractères du sujet de votre email car ce sont les seules informations qui seront affichées sur votre téléphone portable avant même que votre email ne soit ouvert. Interpellez le destinataire (écrivez en « vous ») plutôt que de lui asséner votre proposition (pas de « je », « notre »…). Un bon objet doit aussi contenir un verbe d’action : « participez, découvrez… », mais vous pouvez également avoir recours aux signaux temporels tels que « dernière chance, dernières places… »

3. La règle du « carré magique » : Pensez à la prévisualisation ! La plupart des messageries affichent les premières lignes de contenu, mais l’espace est réduit – d’autant que la majorité des mails sont désormais lus sur des téléphones portables. Bertrand Jacob parle d’un « carré magique » de 580x200 pixels sur ordinateur et de 300x400 pixels sur téléphone portable : c’est l’espace dont vous disposez pour « accrocher » votre lecteur – et qui sera vu dans toutes les conditions de prévisualisation par 95% de vos destinataires…

4. Structurez le message : On ne lit plus les mails, on les « scanne » d’un œil rapide. Titres, intertitres et mots en gras structurent le message, guident l’œil du lecteur et facilitent le « scanning », tout en expliquant le contenu.

5. Signez de façon complète. Une bonne signature doit comprendre vos nom, prénom, fonction, coordonnées, voire une image ou un logo. C’est aussi ce qui permettra au destinataire de vous recontacter, quand il ira rechercher votre message dans son archive.

Au-delà de ces cinq règles de base, pensez à écrire régulièrement (mieux vaut deux e-mails courts pour deux messages clairs, plutôt qu’un seul mail qui combine deux sujets) – sans « noyer » vos destinataires ! Et surveillez les désinscriptions : au-delà de 1 % de désinscriptions, il y a un problème.

Réservez déjà le 12 mai 2016 dans votre agenda pour retrouver Bertrand Jacob ainsi que 40 autres intervenants lors du salon Eday organisé par IZEO à Brussels Expo. Ce ne seront plus 5 mais 60 points d’améliorations que vous découvrirez pour vos emailings et vos autres actions sur le Net.

 

Cet article vous est proposé par Bertrand Jacob, co-fondateur de emarketing.academy, le 01.03.2016.

Vous pouvez également contribuer au contenu de notre site et vous placer comme référence auprès de nos internautes. Faites-nous part de votre expertise, de vos idées fraîches et de votre vision. Nous publierons directement votre texte, s'il répond aux besoins des entreprises bruxelloises et qu'il nous est fourni en français et néerlandais.

Vous souhaitez partager votre expertise auprès de milliers d'entrepreneurs ?  Envoyez-nous votre proposition de contenu à newsletter@beci.be.