Arnaques à l’entreprise 

Des e-mails frauduleux et dangereux circulent sur internet, que ce soit au nom d’une banque ou d’une autre organisation.

Peut-être avez-vous déjà été ciblé(e) par des sollicitations trompeuses d’entreprises sans scrupules Peut-être avez-vous signé le contrat proposé et/ou payé les frais réclamés ?
Les 3 pays du Benelux joignent leurs efforts pour lutter contre les pratiques commerciales trompeuses visant les professionnels. Pour pouvoir mieux étayer leur action commune, le secrétariat Benelux a besoin de chiffrer le préjudice économique. Votre contribution lui sera précieuse!

Aidez-le à mesurer l’impact et l’étendue de ces pratiques frauduleuses en répondant de façon anonyme au questionnaire annexé.

Merci d’avance de votre précieuse collaboration !
 
Participer à l’enquête

 

Différents types d'arnaques

Fausses factures : facture ou rappel laissant supposer l’existence d’un contrat en fait inexistant. Le payement de cette facture entraîne l’acceptation de l’offre.

Répertoire professionnel : invitation de figurer ou de mettre à jour ses données dans un annuaire professionnel, reprenant en petits caractères, l’engagement à payer des frais d'inscription prohibitifs sur plusieurs années.

Démarchage publicitaire : incitation à souscrire soi-disant gratuitement à une insertion publicitaire dans un magazine ayant un prétendu grand retentissement, alors que l’offre devient payante au bout d’un mois d’essai.

Nom de domaine (Slamming) : par le biais de faux avis de renouvellement, noms de domaine libre à vendre, faux registre ou l’annuaire, le fraudeur tente de faire pression sur le titulaire d’un nom de domaine afin de dérober des sommes parfois très importantes.

Phishing : tentatives de dérober des mots de passe de comptes bancaires ou numéros de cartes de crédit pour détourner des fonds en se faisant passer pour des organismes de notoriété.

Enregistrement de marques, dessins et modèles : invitation à acquitter un montant démesuré pour l’enregistrement ou le renouvellement d’une marque alors que ceux-ci n’offrent pas la protection de propriété intellectuelle.

Factures fantômes : offres déguisées sous forme de factures avec mention en petits caractères « ceci n’est pas une facture mais une offre/proposition ». Elles se rapportent à des services ou des marchandises qui n'ont jamais été fournis et dont l'escroc espère qu'elle sera payée par mégarde par les services administratifs.