BECI lance reSTART avec l’aide de la Région de Bruxelles Capitale. Ce programme est destiné aux entrepreneurs qui ont fait faillite et les aide à accepter, sourire, grandir et rebondir.

Pourquoi reSTART ?

Parce que 12.000 entreprises font faillite en Belgique chaque année (plus de 2.000 à Bruxelles). Parce que la majorité de leurs dirigeants vivent un triple traumatisme, personnel, professionnel et financier. Parce que rien n'existe pour les aider à rebondir, vite et bien. Parce que ces entrepreneurs représentent un réservoir de talents pour la société.

reSTART, c’est quoi ?

1.      De la sensibilisation. Par des conférences ouvertes au grand public, des séances d’information mais aussi des ateliers de résilience économique et des tables rondes d’échange. Ces rencontres avec des experts et des entrepreneurs permettent de découvrir leur vision du sujet et de faire évoluer la perception que la société a de l’échec de l’entrepreneur.

Le but est d’abandonner la culture européenne de l’échec au profit de la culture anglo-saxonne, où échec rime avec expérience et non avec incompétence.

2.      De l’action. Elle est centrée sur l’HUMAIN et a pour objectif de le faire grandir et rebondir vers un nouveau projet, salarial ou entrepreneurial, grâce à un accompagnement individuel et collectif mené par des coaches certifiés, mentors et experts-conseillers.

Une méthodologie unique pour aider les entrepreneurs à rebondir

 Accompagnement BECI ReStart

 

Quel programme ?

L’accompagnement gratuit se déroule sur 1 an et comprend :

•          La nomination d’un coach solidaire pour des séances de suivi personnel : il aide à reconstruire le socle personnel, essentiel à la réussite de l’entrepreneur (estime de soi, analyse et travail sur l’échec passé, travail sur les talents et les vulnérabilités). 5 séances de coaching d’1h30 lui sont offertes dès son entrée.

•          Le choix d’un mentor solidaire : le mentor est un entrepreneur bénévole, référent de l’entrepreneur en rebond, pour garantir un accompagnement dans la durée. Il participe au diagnostic professionnel, à l’identification et à l’évaluation du projet de rebond, partage son expérience, conseille sur les bonnes et mauvaises pratiques et ouvre son réseau. Il maintient le contact 1 à 2 fois par mois.

•          Des experts métiers pro deo issus des domaines RH, juridique, médiation, comptable, marketing, commercial, finance, internet, etc. Ils interviennent ponctuellement auprès des entrepreneurs en rebond en fonction de leurs besoins spécifiques.

•          Des groupes de travail : chaque mois, l’entrepreneur peut bénéficier d’un GED (Groupe d’Échange et de Développement) ou d’une animation collective avec les autres reSTARTers. Le GED fonctionne sous forme de co-développement et se réunit pour faire un point d’étape sur la situation d’un entrepreneur et l’aider à faire évoluer sa perception, l’affirmation de soi et ses projets.

L’enjeu de cet accompagnement est de proposer bénévolement un dialogue pro-actif bienveillant et exigeant, et des ressources de la plus grande expertise. Au sein de reSTART, l’entrepreneur post-faillite est d’une part un candidat au rebond que les membres aident et accompagnent à grandir pour réussir, et d’autre part une ressource pour les autres entrepreneurs post-faillite. Donner et recevoir, recevoir et donner : tel est le processus continu pour chacun des membres du programme.

reSTART s’appuie également sur les partenaires de son écosystème, pour apporter des solutions de transition (jobs alimentaires, missions d’intérim), contribuer au fonctionnement du programme (détachement de personnel salarié, développement d’outils, etc.) et aux solutions de rebond (offres d’emploi, infrastructures, formations, etc.)

Pour plus de renseignements ou informations concernant le programme reSTART, veuillez contactez Eric Vanden Bemden (02/ 563 68 56 / evb@beci.be) ou assistez à une de nos séances d’information bimensuelles (consultez à cet effet notre page Facebook https://www.facebook.com/becirestart)

« Ne me jugez pas sur mes succès. Jugez-moi sur le nombre de fois où je suis tombé, et où je me suis relevé » (Nelson Mandela)