Optez la reprise d’entreprise

La transmission des entreprises, en particulier des PME, constitue l’un des enjeux majeurs de la prospérité économique de l’Union européenne.

Durant les dix prochaines années, le nombre d’entreprises qui vont changer de main, ne va cesser d’augmenter. Cette situation engendre des défis, mais aussi des opportunités pour les acquéreurs potentiels.

Une situation riche en opportunités

La Région de Bruxelles-Capitale est riche en PME. D’après les chiffres du CeFiP, plus de 37.000 entreprises devront changer de mains à Bruxelles dans les 10 ans.

Depuis plusieurs années, la problématique de la transmission/cession d’entreprises est par ailleurs accentuée par le vieillissement de la population.  Aujourd’hui, 31 % des entrepreneurs bruxellois ont plus de 50 ans et 12 % plus de 60 ans.

Par ailleurs, si 75 % des PME belges sont des entreprises familiales, la transmission à un membre de la famille n’est pas toujours garantie. Comme le montre une étude menée par la Commission Européenne, de plus en plus d’entreprises en Europe sont cédées à des tiers.

Malheureusement, le démarrage d’une activité indépendante via la reprise d’une entreprise est de moins en moins prisé. En Belgique, ce mode de démarrage a presque diminué de moitié au cours des 10 dernières années. En effet, les entrepreneurs en herbe déclarent préférer lancer leur propre activité, en grande partie pour des raisons de liberté et de créativité, mais aussi pour des raisons financières.

Cette lacune doit être comblée, d’abord en stimulant et facilitant la reprise d’entreprise, mais aussi en mettant en œuvre des outils pour que celle-ci soit bien préparée et se passe bien.

Vos avantages en tant que repreneur

En effet, la reprise d’entreprise comporte de nombreux avantages.

Acheter une entreprise au lieu de démarrer une activité à partir de zéro est une solution plus « facile » et plus sûre que la création d’une toute nouvelle activité.

  • L’entreprise est déjà connue, dispose d’une base de clientèle et parfois de possibilités de développement non exploitées par le cédant.

  • Le Know How sauvegardé grâce à la reprise n’est pas négligeable, même si on ne parle que d’une ou deux personnes employées.

  • Le financement de l’acquisition peut être facilité puisque l’on connaît les résultats passés.  A montant égal, pour la création d’une nouvelle activité, les éléments pour convaincre sont plus difficiles à réunir (étude de marché, analyse de la concurrence, lettres d’intention, …). 

  • Les revenus sont immédiats, en opposition à la création d’une entreprise où les revenus générés au démarrage sont souvent faibles voire nuls.

  • Le taux de survie après 2 ans est plus élevé en cas de transmission qu’en cas de création.

Créer un matching entre repreneur et cédant

Mettre en relation cédants et repreneurs est l’un des aspects les plus ardus de la problématique actuelle de la transmission d’entreprise.

On lit partout que des milliers d'entreprises sont à remettre chaque année. Et pourtant, il est difficile pour un candidat repreneur d'identifier ces entreprises. La grande difficulté ? Les entreprises refusent de dire qu’elles sont à vendre. D’après une étude récemment menée, le bouche à oreille (46,8 %) reste de loin la méthode la plus utilisée pour trouver un repreneur.

Le recours à des intermédiaires externes peut alors se révéler utile. En dehors de ces intermédiaires externes, il existe aussi des structures officielles. BECI souhaite, dans ce cadre, jouer un rôle de premier plan.

Notre HUB Transmission

BECI souhaite jouer un rôle-clé dans le processus de transmission/cession des entreprises.

C’est la raison pour laquelle nous lançons aujourd’hui un HUB Transmission. Notre objectif : réunir les acteurs clés qui gèrent les transmissions afin de créer le meilleur environnement économique, juridique et social favorable pour l’accompagnement des entrepreneurs dans cette démarche.

Dans le cadre de son HUB Transmission, BECI organisera de nombreuses actions concrètes pour sensibiliser, aider et accompagner les candidats cédants et repreneurs, au travers de démarches confidentielles.

Des aides au financement

Vous souhaitez vous lancer dans la reprise d’entreprise ? Sachez que de nombreuses aides existent pour vous aider à financer votre projet.

  • En cas d’insuffisance de garanties, le Fonds Bruxellois de Garantie peut couvrir à concurrence de maximum 80 % le montant du crédit bancaire.  Notons aussi la possibilité de faire intervenir la SRIB (repreneur du Fonds de Participation).
  • Une aide au recrutement permet de couvrir à hauteur de maximum 50.000 € le coût de recrutement d’un candidat repreneur ;
  • De manière parfaitement complémentaire, une aide au tutorat vient couvrir à hauteur de 100 € par mois  une partie du salaire du cédant, puisque celui-ci consacrera un temps considérable à former le candidat repreneur ;
  • Si vous décidez de vous faire accompagner par un expert, une aide  à la consultance permettra de couvrir 50 % des honoraires de l’organisme de votre choix.
  • Enfin, sous certaines conditions, les donations de sociétés familiales bénéficient à Bruxelles d’un taux réduit de 3 %


Avec le soutien de nos partenaires :

Région de Bruxelles-Capitale

 

 

logo partna professional Logo Advisium