5 conseils pour réussir à exporter grâce à votre site web

Par Marc Husquinet  - 25 octobre 2017 à 17:10 | 286 vues

©Thinkstock

Il va de soi que pour assurer la croissance de son entreprise, une ouverture sur l’international constitue une voie royale. Qu’il s’agisse d’une vitrine commerciale ou d’une boutique web, une présence sur les marchés étrangers ne peut se faire à la légère. Voici 5 conseils pratiques pour réussir son internationalisation.

 

Pour donner davantage de visibilité à votre entreprise, mais aussi et surtout pour lancer une boutique en ligne, l’internationalisation représente incontestablement une étape intéressante. Mais réussir sur les marchés étrangers ne s’improvise pas, d’autant que les efforts à mettre en œuvre sont conséquents. Voici 5 étapes à franchir sur la voie du succès.

1.    Connaissez-vous bien !

Analysez d’abord votre entreprise pour savoir si les outils et infrastructures sont disponibles pour se lancer à l’international. Car il importe de mettre en place d’emblée des outils solides et évolutifs. De même, connaissez votre clientèle. Une solution comme Google Analytics vous permettra d’analyser d’où viennent vos clients et donc de cibler les pays à aborder par priorité. Sachant que la traduction d’un site web est relativement coûteuse et qu’il ne suffit pas de traduire le contenu, mais de l’adapter à la clientèle locale (notamment les différences culturelles), pourquoi ne pas commencer par l’anglais, langue assez universelle ? Et puisqu’il est question d’adaptation au pays, vérifiez que votre site respecte la législation locale en matière fiscale et juridique par rapport à l’e-commerce – et ceci même au sein de l’Union européenne.

2.    Établissez un plan de communication rigoureux

Les pays où vous comptez vous implanter ne connaissent sans doute pas votre entreprise. Un site web doit donc s’accompagner d’une démarche de communication adaptée aux mentalités des pays concernés. Faites-vous connaître en profitant des moyens de communication locaux, car les mentalités et la culture peuvent parfois être fort différents. Certes, un outil comme Google Adwords se révélera assez classique pour accroître votre notoriété, mais d’autres canaux ne devront pas être négligés, comme les réseaux sociaux, le mailing, les blogs, etc. Et observez ce que font vos concurrents !

3.    Optez pour la proximité

De même, il vous faudra adapter le design et la navigation de votre site aux habitudes locales des internautes, surtout dans des pays comme les États-Unis ou la Chine. Cela dit, mêmes les habitudes de paiement (virement bancaire en Allemagne ou aux Pays-Bas par exemple) ou les modes de livraison (choisissez les leaders du marché pour la livraison de colis en Amérique latine) doivent être pris en compte. Faites également héberger votre site dans le pays que vous voulez attaquer, ce qui facilitera son référencement. Et n’hésitez pas à faire appel à des spécialistes du SEO (search engine optimization) ou référencement naturel, voire à vous tourner vers le référencement payant. En revanche, privilégiez un nom de domaine universel.

4.    N’oubliez pas le mobile

À peine 25 % des sites web belges sont adaptés aux appareils mobiles. Or, l’explosion des smartphones et tablettes montre qu’un site web moderne se doit d’être accessible au départ d’un appareil mobile, ce qui nécessite une navigation adaptée (adaptation pas toujours évidente vu la multiplicité des appareils et des systèmes d’exploitation, ainsi que leur constante évolution). Car un consommateur sera évidemment plus enclin à acheter sur un site mobile friendly. Cerise sur le gâteau : n’oubliez pas les malvoyants en prévoyant une navigation adaptée.

5.    Faites-vous aider !

Sachez enfin qu’en Belgique, en fonction des régions (Bruxelles, Wallonie et Flandre), vous pouvez obtenir des primes et subsides à la création d’un site internet, qu’il s’agisse d’un site informatif ou d’une boutique de vente en ligne. L’Awex (Agence wallonne à l’exportation), Digital Wallonia (ex-AWT), impulse.brussels, Bruxelles Invest & Export ainsi que Flanders Investment & Trade sont à votre disposition pour vérifier si votre projet est susceptible de bénéficier d’une aide. Aide qui peut être non seulement financière, mais aussi sous forme de conseils et d’encadrement.

 

Partager