Village Partenaire : le coeur de l’innovation en économie circulaire à Bruxelles

Par Johan Debière  - 2 février 2018 à 15:02 | 629 vues

©Village Partenaire

Implanté à Saint-Gilles, au cœur d’une des communes les plus mixtes de la Région bruxelloise, le Village Partenaire accueille et accompagne depuis près de dix ans des porteurs de projets. Avec cette spécificité que l’on y aborde l’économie sous l’angle particulier du développement durable.

Village Partenaire et l’entrepreneuriat durable

Un poulailler, des composteurs et une unité d’aquaponie ? Non, vous ne rêvez pas : vous êtes bien dans un centre d’entreprises. Pas n’importe lequel cependant. Christophe Van Pelt, directeur du Village Partenaire : « L’histoire de Village Partenaire a commencé avec l’ouverture d’un guichet d’économie locale spécialisé dans l’entrepreneuriat durable. L’aventure s’est ensuite développée avec l’ouverture d’un Centre d’entreprises spécialisé dans les thématiques du développement durable à travers l’application d’une gestion environnementale administrée par un éco-conseiller spécifiquement affecté à cette mission. »

Cette spécificité a permis au Village de Partenaire de mener à bien différentes missions. Comme ce chantier mené dans le secteur des déchets : « Avec le Brussels Waste Network, avec qui nous avons travaillé notamment l’année passée, le centre a aidé les entreprises hébergées à mieux gérer les déchets produits et à accentuer les efforts sur les déchets les plus impactants sur le plan de l’environnement. Récemment, nous avons sollicité les sociétés hébergées dans le centre afin qu’elles nous fassent part de leurs suggestions à travers un concours d’idées. » Une initiative intéressante, car le Village héberge près de 90 personnes réparties dans 35 entreprises.

Un message fort

Sur le plan structurel, le travail du Village Partenaire est pensé autour de quatre lignes directrices qui orientent la réflexion quotidienne. Soutenir l’initiative privée locale, grâce à l’hébergement d’entreprises en démarrage et à l’accompagnement de porteurs ; revitaliser le tissu socio-économique du bas de Saint-Gilles et attirer des projets économiquement rentables ; proposer un guichet d’économie locale de proximité ; et, enfin, aider à mettre sur pied des projets entrepreneuriaux durables qui seront, le cas échéant, accueillis dans ses murs.

Au-delà du message drainé auprès des habitués des lieux, la petite équipe du Village Partenaire s’attache à répéter son leitmotiv durable. Il le fait auprès de celles et ceux qui passent par sa structure d’accompagnement. Ou qui viennent y voir, qui un client, qui un fournisseur. Christophe Van Pelt : « Nous nous arrangeons pour bien faire passer le message. Quelles que soient les activités organisées, la protection de l’environnement apparaît toujours en filigrane ». La mission que le Village Partenaire s’est assignée l’amène aussi à favoriser l’émergence de liens entre les entreprises présentes dans le centre, à travers la mise en place de collaborations : « C’est le cas par exemple du bureau d’étude en conception énergétique, techniques spéciales et stabilité Enesta et de l’agence de communication durable Freeman & Greenwood qui collaborent activement, le premier sur les aspects techniques liés aux économies d’énergie, la seconde sur les éléments liés à la communication autour de ce thème très spécifique. »

 

Production alimentaire urbaine

Une autre spécificité du Village Partenaire, c’est d’avoir accumulé une belle expertise dans le domaine de la production alimentaire urbaine. « Depuis trois ans, les caves ont été aménagées pour pouvoir abriter une activité de production agro-alimentaire. Nous y avons accueilli Little Food, le Champignon de Bruxelles et plusieurs autres projets dans le créneau alimentaire durable. Ces projets ont été accueillis chez nous avant, le cas échéant, de poursuivre ailleurs. Nous sommes un incubateur. L’idée est de permettre aux gens de tester leur business model et ensuite de poursuivre leur développement ailleurs. »

Dans ce registre alimentaire, Christophe Van Pelt n’est d’ailleurs pas peu fier de présenter l’unité d’aquaponie du Village Partenaire. Il s’agit d’une installation que l’on vient visiter de partout en Europe. Les ambitions pour l’avenir ? Poursuivre les activités du centre d’entreprises, permettre à un nombre encore plus élevé de porteurs de s’inscrire dans le sillage d’un développement économique innovant et durable, avec des valeurs et de la valeur ajoutée. C’est tout le mal qu’on lui souhaite pour 2018.

info : www.villagepartenaire.be

Brussels Waste Network

Partager