La ville de demain ? Construisons- la en développant l’innovation urbaine

Par Johan Debière  - 14 février 2018 à 10:02 | 271 vues

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, les villes sont un véritable modèle de résilience et de durabilité. À 150 km de Bruxelles, Rotterdam offre un bel exemple de reconversion urbaine. Dans la zone portuaire, une friche navale a fait place à un campus d’innovation, de formation et de production. Visite guidée de ce modèle d’innovation urbaine .

Répondre à la désindustrialisation par l’innovation urbaine

Les zones urbaines concentrent 54 % de la population mondiale (ce sera 65 % d’ici 2030) et 70 % du produit intérieur brut. Mais elles concentrent aussi d’énormes défis socio-économiques. Comment assurer une prospérité inclusive et la création d’emplois pour tous ? Comment intégrer l’activité productive dans un contexte urbain confronté à la désindustrialisation, tout en optimisant l’utilisation de l’espace ?

Beaucoup de villes européennes cherchent à répondre à ces enjeux en développant des solutions originales. Telle Rotterdam, qui apporte la solution de l’innovation urbaine. Dans cette ville, le naufrage de l’industrie navale s’est mué en opportunité pour développer un pôle de production industrielle innovante : le campus RDM (pour Research, Design and Manufacturing).

Relier enseignement, recherche et entreprises

Ils auraient pu s’apitoyer sur les pertes d’emploi (plus de 2.000 en quelques mois). Au contraire, les autorités portuaires et la ville de Rotterdam ont décidé de réaffecter cette vaste zone de près de 100 hectares. En février 2009, à l’initiative de l’Albeda College, de la Hogeschool Rotterdam et de l’Havenbedrijf Rotterdam, l’ancienne zone portuaire a vu naître l’Innovation Dock. D’une surface de plus de 10.000 m², le bâtiment historique – un hall de 20 mètres de haut – a été préservé, avec ses chevrons et portiques d’origine. Un lien est ainsi tissé entre un passé brillant et un futur basé sur l’innovation.

Quelques mois plus tard, en octobre 2009, le campus RDM a ouvert ses portes. Et la zone concentre désormais un nombre élevé d’entrepreneurs désireux de réintroduire la production dans l’environnement urbain. Et ce à une échelle et sur un mode permettant la cohabitation avec la fonction résidentielle d’une ville comme Rotterdam.

Coordinatrice en développement durable chez Beci, Laura Rebreanu est revenue émerveillée d’un récent voyage d’étude au campus RDM.

La ville de demain« Un très bel exemple de soutien aux activités productives axées sur l’innovation et de renforcement des liens entre l’enseignement, la recherche et les entreprises. Les espaces, vraiment impressionnants, sont partagés entre la Hoogeschool Rotterdam et le Makerspace, qui est à la fois un incubateur pour start-ups et un espace de création et fabrication ouvert à tous ceux souhaitant concrétiser leurs idées. »

Construire la ville de demain avec les ressources disponibles

Tous ceux qui s’y installent ont accès à des installations et des outillages de pointe à bas prix. Mais aussi à différents services d’accompagnement, avec la possibilité de suivre des cours. Les liens sont forts et les échanges intenses entre les étudiants et les start-ups. Les utilisateurs du Makerspace sont en effet encouragés à partager leur expérience avec les étudiants. Faire appel à eux comme stagiaires ou simplement pour un coup de main est également une démarche encouragée. Inversement, les étudiants souhaitant développer une idée sont encouragés à se lancer sans attendre. Ils peuvent compter sur des collègues plus expérimentés pour les aider.

« J’ai trouvé particulièrement pertinent l’accent mis sur les interactions entre les différents utilisateurs. Cet espace exceptionnel est accessible à tout un chacun, professionnel ou amateur, avec un simple abonnement. C’est vraiment la meilleure façon d’encourager l’innovation et la créativité, et d’inciter les gens à se lancer dans l’entrepreunariat durable. »

Les activités, très variées, mêlent artisanat et nouvelles technologies. L’accent est mis sur la récupération et l’optimisation des ressources. Chaque projet d’innovation urbaine , aussi petit soit-il, intègre les éléments liés à la circularité et à la résilience. Ces éléments font désormais la viabilité d’une ville à long terme. C’est ici par exemple que le Studio RAP, jeune entreprise de conception et de fabrication, a conçu le premier bâtiment des Pays-Bas fabriqué par des robots. C’est également ici qu’a vu le jour RanMarine Technology, dont le Waste Shark doit contribuer à nettoyer la « soupe de plastique » dérivant dans les océans du monde.

« Espérons que ce genre d’initiative inspire la Région bruxelloise », conclut Laura.

Partager