Collibra, la start-up bruxelloise financée par la Silicon Valley

Par Cédric Lobelle  - 20 février 2018 à 13:02 | 235 vues

©Thinkstock

Pour la deuxième fois en un an, Collibra a décroché une augmentation de capital de 58 millions $ (46 millions €) auprès d’Iconiq Capital et Battery Ventures. Le premier de ces fonds de capital-risque est l’un des plus importants de la Silicon Valley. Il gère notamment la fortune des fondateurs de Facebook (Mark Zuckerberg), Twitter (Jack Dorsey) et LinkedIn (Reid Hoffman).

Le soutien d’Iconiq Capital et de Battery Ventures doit permettre à la start-up bruxelloise, spécialisée dans le domaine de la data governance, de poursuivre sa croissance et améliorer son produit.

La gouvernance des données, un domaine porteur

Mais au fait, qu’est-ce que la gouvernance des données ? « Nous aidons nos clients, typiquement les grandes entreprises internationales, disons les Fortune 2000, dans tous les types d’industrie, à mieux trouver, comprendre et se fier à leurs données », résume Felix Van de Maele, le CEO. Avec deux camarades d’études à la VUB, Stan Christiaens (CTO) et Pieter De Leenheer (VP), il a fondé Collibra en 2008 à Bruxelles, en tant que spin-off de la VUB. Ils étaient alors actifs dans la recherche sur les technologies sémantiques. Un domaine devenu particulièrement critique avec la crise financière de 2008. « Les régulateurs ont forcé les banques à se soumettre à une bonne gouvernance. Elles devaient leur montrer leurs chiffres, les comprendre, savoir d’où ils venaient, ce qu’ils signifiaient, en connaître la qualité. C’était très proche de ce sur quoi nous travaillions alors. »

Felix Van de Maele, CEO de Collibra.

Felix Van de Maele, CEO de Collibra.

Aujourd’hui, selon Felix Van de Maele, chaque entreprise, chaque industrie, jongle avec beaucoup de données, et doit en connaître l’importance pour rester compétitive. De grandes sommes ont été investies pour leur stockage et leur analyse. « Le problème est qu’il y a tellement de données, et tellement de personnes qui les utilisent, que c’est devenu le chaos. C’est là que Collibra intervient, en apportant du contrôle autour de ces données pour en extraire de la valeur, en faire quelque chose. Et aider chacun au sein de l’organisation à trouver et utiliser les données nécessaires à son travail. ».

 

 

« Nous doublons notre taille chaque année depuis 2015″

Dix ans plus tard, Collibra a déjà dépassé le cap des 250 collaborateurs. « Et il y a un peu plus d’un an, nous étions environ 150 », précise le CEO. « Les cinq premières années ont été très difficiles. Mais nous avons ensuite grandi rapidement. Nous doublons notre taille chaque année depuis 2015. Et nous recrutons massivement : au moins 120  personnes, dont 40 au minimum à Bruxelles, et aussi vite que possible. Nous recherchons des développeurs, des programmeurs, des ingénieurs. Des profils avec un background technique. »

Aujourd’hui, l’entreprise est basée à New York, mais que reste-il à Bruxelles ? « Nous sommes toujours une société belge. Nous avons débuté ici, pour la recherche et le développement de produit, l’engineering. Le noyau de ces programmes est à Bruxelles, qui en restera le QG. »

Collibra a convaincu une nouvelle fois Iconiq

En 2017, Collibra a convaincu Iconiq Capital de la financer par deux fois. Felix Van de Maele : « Il s’agissait de nouveaux trains d’investissements nécessaires à notre croissance. Le premier, en 2008, a été notamment soutenu par Innoviris et la VUB. Plus tard, des sociétés d’investissement néerlandaise et britannique ont contribué. En janvier 2017, c’était Iconiq. Et comme nous avons bien grandi depuis, Iconiq a voulu remettre le couvert, avec d’autres investisseurs. Cela nous a permis d’augmenter deux fois notre capital en 2017, de 50 millions $ et 58 millions $. »

« Iconiq est fondamentalement une société qui investit dans des compagnies tech, mais pas exclusivement. Elle s’intéresse notamment aux entreprises à forte croissance telles que la nôtre. Et comme n’importe quel investisseur, elle recherche la croissance financière, la profitabilité et des opportunités de marché. Ses responsables investissent et pensent à long terme. Donc, ce sont de bons partenaires. Iconiq est d’ailleurs représenté dans notre comité de direction. »

Les priorités de Collibra ? Continuer de grandir très vite. « Nous sommes leaders dans notre catégorie de marché. Pour le rester, il faut investir lourdement dans les produits et l’engineering, principalement ici à Bruxelles. Et aussi continuer d’innover dans les technologies, d’investir dans l’IA, le machine learning, le big data. Et dans la société en général : le marketing, les finances, les HR, pour appuyer notre croissance. »

 

 

Partager