Gestion des déchets électroniques : et si vous passiez au reconditionnement?

Par Johan Debière  - 2 mars 2018 à 13:03 | 206 vues

Les équipements électroniques représentent une part de plus en plus importante des déchets générés au sein des entreprises. Heureusement, certaines structures commerciales proposent de les reprendre pour les revaloriser. En vous gratifiant au passage de beaux avantages… Un bon moyen d’améliorer la gestion des déchets électroniques et électriques de votre entreprise.

Lutter contre le gaspillage

Avec l’accélération des progrès technologiques, les parcs informatiques sont de plus en plus vite dépassés. En réalité, ces équipements ont encore de la valeur. Dans ce contexte, la gestion des déchets électroniques peut être améliorée. Ils peuvent être désossés et certains de leurs composants peuvent être réutilisés ou recyclés. C’est le cas, par exemple, des cartes mères, des barrettes de mémoire (RAM), des processeurs (CPU), mais aussi des batteries et même des disques durs. Les lecteurs et graveurs de DVD peuvent également être extraits et revendus. Les câbles ne sont pas moins intéressants puisqu’ils contiennent des quantités significatives de cuivre. Selon les chiffres fournis par les organismes agréés, un ordinateur portable contient en moyenne 39,8 % de plastiques, 11,4 % de métaux non-ferreux, 16,9 % de substances réglementées (condensateurs, batteries…) et 15,1 % de cartes électroniques.

Ces actions permettent de lutter contre le gaspillage, mais répondent surtout à une obligation européenne d’appliquer la directive DEEE (Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques). Dans ce cadre, la chaîne Mister Genius (15 magasins en Belgique, dont 8 à Bruxelles) a mis sur pied une action de collecte de matériel informatique auprès des entreprises (ndlr: avant qu’un cadre légal ne l’y oblige en Région bruxelloise), mais aussi des collectivités. Mené en collaboration avec le centre de formation professionnelle saint-gillois CF2M et l’asbl anderlechtoise La Poudrière, le programme Genius Cycle a été soutenu par Bruxelles Environnement, Bruxelles Propreté, Impulse Brussels et Innoviris dans le cadre de l’appel à projets Be Circular 2016.

Associer le personnel des entreprises à la gestion des déchets électroniques

Son ambition ? « Rien moins que devenir le Bebat de l’ordinateur en fin de vie », explique Pierre Buffet, le porte-parole de la société. Pour augmenter encore l’effet du programme, Mister Genius a proposé aux entreprises participantes d’associer les membres de leur personnel à l’action. « Cela signifie que les salariés qui disposent à la maison de vieux équipements informatiques, dont ils n’ont plus l’utilité ou qui ne sont plus fonctionnels, ont à travers le programme Genius Cycle la possibilité de les rapatrier au sein de leur entreprise. »

Une fois expédiées au centre de démantèlement, les équipements sont désossés. Les données contenues sur les disques durs sont effacées et les composants réutilisables sont récupérés.

25 euros par ordinateur déposé

Afin de récompenser les déposants pour leur geste éco-responsable, PC Genius les gratifie d’un bon à valoir de 25 € par ordinateur déposé. Dans un second temps, ce geste profite aux clients de PC Genius. Ceux-ci consultent la chaîne pour faire réparer leurs équipements. Pierre Buffet : « À chaque fois, nous donnons au client le choix du neuf ou de l’occasion pour les pièces de rechange nécessaire à la réparation de leur équipement électronique ». La différence entre les pièces détachées neuves et d’occasion est assez significative : « En règle générale, une pièce récupérée coûte 30 à 50 % du prix d’une pièce neuve. En outre, si la pièce d’occasion compatible est de stock, nous permettons au client de bénéficier d’une réparation plus rapide. Faire venir une barrette de mémoire ou une carte-mère d’Asie prend en effet parfois plusieurs semaines. En outre, il faut tenir compte du transport qui impacte l’environnement. » Du bénéfice sur toute la ligne, donc.

L’occasion et le reconditionné : moins chers, mais de combien ?

Sur un Dell Inspiron 15-5558, le coût de la carte-mère neuve est de près de 250 €. Le prix descend entre 80 et 90 € pour une carte reconditionnée assortie d’une garantie de deux mois. C’est donc trois fois moins cher. Si vous possédez un Thinkpad X1 Carbon gen1 doté d’un processeur i7, vous pourrez aisément trouver une carte mère d’occasion pour une soixantaine d’euros. Si vous optez pour du neuf, la même carte pourra vous en coûter 350. Sachant que le prix d’un Thinkpad de ce type dépasse tout de même 2.000 €, le jeu en vaut donc la chandelle.

 

Partager