The Cham in progress

Par  - 7 mars 2018 à 10:03 | 401 vues

©Reporters

En septembre dernier, nous vous annoncions le projet « The Cham » : un nom de code pour lancer la transformation de votre chambre de commerce et l’adapter aux défis du 21e siècle.

Six mois plus tard, où en sommes-nous ?

Une première phase du plan est bien avancée : celle qui concerne la transformation de nos bâtiments. Les habitués du 500 avenue Louise ne reconnaîtront sans doute plus nos locaux lors de leur prochaine visite !

Fin décembre, le rez-de chaussée a été en partie fermé pour permettre la rénovation complète de notre réception et d’une surface de 120 m² de bureaux : nous publions quelques photos de ces travaux en fin de magazine. À terme, cet espace devrait accueillir un « café des entrepreneurs », ouvert à la fois sur le quartier – l’un des pôles les plus actifs de Bruxelles – et sur la chambre de commerce. Un lieu idéal pour se rencontrer, échanger des idées, construire des projets… À l’image de ce que nous voulons pour Beci : une organisation accessible et agile, inscrite dans la ville, accueillante aux personnes et aux idées. Un carrefour où se rejoignent l’expertise de nos membres, de nos partenaires et celle de nos équipes, au service de projets entrepreneuriaux porteurs d’avenir.

Cet « espace pop-up », ce sera aussi un exemple de ce qu’offre Beci : une « boîte à idées » et un lieu de coproduction, adossé aux services de la chambre, pour donner réalité aux projets. Un formidable levier pour les entreprises bruxelloises.

Plus concrètement ? Le futur « business café » devra encore attendre quelques mois pour ouvrir ses portes. Dans l’intervalle, nous avons mis le temps et l’espace disponibles au service d’un projet qui nous tient à cœur : la mobilité bruxelloise.

De fin mars à l’automne, le rez-de-chaussée du 500 avenue Louise abritera un « pop-up mobilité ». Un lieu d’expérience, où découvrir et tester des produits et services de mobilité innovants : stationnement intelligent, mobilité partagée, données intelligentes, vélos, véhicules électriques, drones… Des solutions présentées par nos partenaires, par des exposants ou par des invités, y compris des start-ups que nous accompagnons. Nous espérons bien sûr vous y rencontrer.

Vitrine de la transition vers une mobilité urbaine durable, l’espace pop-up sera ouvert non seulement aux professionnels, mais aussi aux citadins, riverains ou visiteurs de passage, invités à la découverte et à la réflexion. De quoi, espérons-nous, promouvoir une autre idée de la mobilité en ville – et contribuer à la faire évoluer positivement.

 

Voilà pour l’aspect « matériel » de la transformation de Beci, vouée à se poursuivre. L’aspect « immatériel » n’est pas moins important, et consistera à doper notre « intelligence ». Mais ce sera l’objet d’une prochaine chronique.

 

Partager