Délais de paiement des pouvoirs publics: trop longs et trop peu souvent respectés

Par B. Russel  -  - 9 mars 2018 à 11:03 | 245 vues

©Thinkstock

Comment le politique peut-il aider les entreprises à croître, à engager et à se développer ? On a envie de dire : pour commencer, en réduisant les délais de paiement des pouvoirs publics envers les fournisseurs, délais anormalement longs. Cela éviterait à beaucoup de sérieux problèmes de trésorerie. D’autant plus que ces mêmes pouvoirs publics, parfois, pénalisent très sévèrement les légers retards des autres tout en s’autorisant, dans leurs relations avec les fournisseurs, des retards franchement scandaleux. Et que penser alors des défauts de paiement, concernant des contrats majeurs, qui conduisent à des faillites pures et simples ?

Ces cas n’ont rien de théorique. Des entreprises solides, expérimentées, avec un bon carnet de commandes, doivent parfois mettre la clé sous le paillasson en raison d’un comportement indélicat, d’une mauvaise gestion publique, et même de manœuvres de la part d’un client public. Exagération ? Absolument pas.

Moralité : il faut extrêmement bien baliser les clauses du contrat, bien prévoir le timing et les modalités de paiement, garder des réserves financières en suffisance, diversifier son portefeuille de clients en évitant d’être trop dépendant de l’une ou l’autre grosse commande.

 

Vous aussi, vous voulez témoigner d’une situation aberrante ou d’une décision injuste dans votre parcours d’entrepreneur ? Contactez-nous via press@beci.be ou appelez la rédaction au 02 643 78 44.

Partager