Plan d’action diversité : Beirinckx

9 mai 2018 à 06:05 | 118 vues

Diversiteit op de werkvloer Beirinckx

L’entreprise de tomates Beirinckx a l’œil pour la diversité ! Luc et Tanja Beirinckx-Helsen dirigent à Noorderwijk une entreprise de tomates (8 ha) d’avant-garde et emblématique. Grâce à une bonne organisation du travail, où chacun a la possibilité de s’épanouir, ils réussissent à créer une bonne ambiance de travail, ce qui profite à l’ensemble de l’entreprise et à sa rentabilité.

Luc et Tanja Beirinckx ont commencé à cultiver des tomates en vrac sur un 1,1 ha en 1990 à Noorderwijk. En 1998, ils sont passés aux tomates en grappes et, plus tard, aux tomates italiennes de type « Roma ». L’entreprise a été agrandie et rénovée en plusieurs phases. En raison de la segmentation ultérieure et de la collaboration avec Den Berk Délice (voir ci-dessous), ils se concentrent entièrement sur la culture de variétés spéciales de tomates savoureuses, telles que la tomate cerise douce « Miss Perfect » (leur fleuron), la baby tomate douce « Bellino », le « Partymix » (un mélange de petites tomates bonbons de différentes couleurs) et la « Kumato » brun-vert foncé. L’entreprise a toujours été innovante. Par exemple, elle a été l’une des premières à passer à la culture avec diffusion de lumière afin de pouvoir offrir à ses clients des tomates tout au long de l’année (actuellement 4,2 ha).

Une collaboration unique

Luc Beirinckx bvba fait partie du grand spécialiste du goût des tomates Den Berk Délice, qui a été nommé l’année dernière ‘Trends Gazelle’ de Flandre dans la catégorie des entreprises de taille moyenne. Ce prix récompense les entreprises à croissance rapide qui sont suffisamment indépendantes sur le plan opérationnel. En 2015, Den Berk Délice est né de la collaboration « naturelle » avec les sociétés Den Berk et Lauwerysen-Krijnen (toutes deux de Merksplas) et Benteltom d’Oud-Turnhout. « Cette coopération remonte déjà à 1995 », dit Luc. « Les collègues Koen Lauwerysen, Paul Van de Mierop, Hans Van Gool et moi-même recherchions une optimisation en termes de culture et d’exploitation. Au départ, nous n’avons travaillé ensemble que sur les techniques de culture. Plus tard, nous avons commencé à acheter ensemble des fournitures de culture et nous avons appris les uns des autres en comparant notre structure de coûts. La plupart des tomates sont transportées vers Den Berk à Merksplas, où elles sont emballées dans un entrepôt conditionné. Là-bas, nous pouvons répondre rapidement à la demande d’une large gamme d’emballages de la part du commerce de détail. Nous menons à bien notre collaboration avec la Coöperatie Hoogstraten pour commercialiser des tomates savoureuses orientées vers le goût des clients.

Canaux d’entrée

Luc et ses trois collègues producteurs essaient d’être de bons employeurs. Ainsi, ils engagent les mêmes travailleurs saisonniers autant que possible chaque année. « Vous savez ce dont ils sont capables et ils disposent de l’expérience nécessaire », confie Luc. « Nous avons également été en mesure d’attirer divers travailleurs par le biais du bouche-à-oreille, les annonces dans les journaux, les contacts (par ex. avec le VDAB) et les candidatures spontanées. » Entre-temps, Karen Dockx, directrice administrative & personnel de l’entreprise à Noorderwijk, a créé un compte Facebook pour également attirer les travailleurs via ce canal.

Entreprise d’insertion

Tout comme Den Berk, la bvba Luc Beirinckx est une entreprise d’insertion, car elle recrute des personnes issues de groupes de population sous-représentés sur le marché du travail. Elle dispose également d’une reconnaissance SINE (entreprise d’économie sociale d’insertion). Cette mesure met à profit les allocations de chômage pour offrir une expérience professionnelle aux chômeurs pour lesquels il est n’est pas simple d’être embauché. Toute personne qui embauche des travailleurs SINE perçoit un subside salarial et bénéficie d’une réduction de cotisation de sécurité sociale. « Nous nous engageons à employer des personnes issues de groupes défavorisés », raconte Luc. « Il peut s’agir de chômeurs de longue durée, mais aussi de personnes présentant un handicap ou étant peu qualifiées. Cela a même permis à certains de nos travailleurs de devenir assistants au sein de nos entreprises. »

Diversité sur le lieu de travail

Les travailleurs saisonniers de l’entreprise de Luc et Tanja proviennent de nombreux pays. « La langue véhiculaire est souvent l’anglais. Nous travaillons avec des assistants de différentes nationalités qui parlent également le néerlandais et l’anglais. Ils traduisent ensuite les instructions aux travailleurs saisonniers, afin qu’ils comprennent bien les missions et les exécutent correctement.

Il est ainsi plus agréable pour les travailleurs saisonniers débutants de commencer à travailler ici », explique Karen. « Nous pensons également qu’il est très important pour la sécurité sur le lieu de travail de pouvoir informer correctement nos collaborateurs et qu’ils soient en mesure de tout comprendre. Nous travaillons aussi le plus possible avec des pictogrammes », ajoute Luc.

Par l’intermédiaire d’EDUplus, qui coordonne les efforts de formation des travailleurs dans les secteurs verts, Den Berk Délice a également organisé différents cours pour ses travailleurs sur le lieu de travail : cours de néerlandais, cours sur la protection des cultures et sur les techniques culturales, ainsi que des cours sur les chariots élévateurs. « Comme EDUplus supporte tous ces coûts,  toutes les parties y gagnent. C’est ainsi que nous portons nos travailleurs à un niveau supérieur. » Un groupe diversifié d’assistants s’occupe de la formation des nouveaux travailleurs.

« Un bon exemple de diversité est notre travailleur de 61 ans, Gerard, qui travaille dans l’entreprise depuis sa création et qui donne le meilleur de lui-même chaque jour. Un autre exemple est le couple portugais que forment José et Paula, qui sont arrivés en Belgique sans expérience à l’âge de 19 ans et qui ont récemment célébré leurs 20 ans de service dans l’entreprise. »

Bonne ambiance de travail

Luc s’efforce d’assurer un bon accueil et l’intégration de ses collaborateurs. « Nous le faisons au moyen d’une brochure de bienvenue et d’une vidéo sur les écrans de télévision de la cantine, dans laquelle les différents travaux de serre (éborgner, cueillir …) sont présentés », explique Karen. « Sur ces écrans, nous communiquons aussi les anniversaires et les activités de l’entreprise telles qu’un barbecue. » Les travailleurs introduisent toutes leurs tâches par le biais d’un système d’enregistrement de travail. « Celui-ci améliore l’ambiance et leur performance », confie Luc. « Ils trouvent leur motivation dans les feedbacks que nous pouvons leur donner à ce sujet.

Nous nous efforçons également d’améliorer la communication interne et l’organisation du travail par le biais d’entretiens annuels avec le personnel et de formulaires d’évaluation. Cela ouvre de nouvelles opportunités d’évolution. »

Selon Luc et Tanja, une bonne ambiance de travail conduit à une meilleure performance sur le lieu de travail. « Cela réduit également le roulement des travailleurs saisonniers et leur donne envie de revenir chaque année. Notre certificat Grasp pour le personnel montre que nous gérons notre personnel durablement . »

Avec les autres partenaires de Den Berk Délice, l’entreprise de Luc et Tanja veut rester une entreprise exemplaire dans tous les domaines – qualité, personnel, intégration, culture pauvre en résidus …

Plan d’action diversité

Partager