L’offre culturelle : l’atout charme de Bruxelles

Par Donatienne de Vleeschauwer  - 13 juin 2018 à 12:06 | 492 vues

L’Ommegang compte notamment KBC Brussels parmi ses partenaires. ©Belga

Bruxelles présente une offre culturelle abondante et variée, qui est même exceptionnelle pour une ville de sa taille. C’est le reflet de son identité multiple, mais aussi du travail de ses acteurs culturels. En collaboration avec Brussels Life, Bruxelles Métropole a voulu mettre en lumière cette offre enrichissante pour tous les Bruxellois, qui est aussi un argument attractif pour la ville et peut s’avérer une opportunité pour les entreprises.

 

Quelle offre culturelle ?

Bruxelles est connue pour avoir deux cultures, à la fois francophone et néerlandophone – une double identité qui remonte au moins au 15e siècle. Mais, dans la capitale européenne d’aujourd’hui, devenue l’une des villes les plus multiculturelles du monde, cette culture n’est plus seulement double. Elle s’étend sur de multiples axes, nés d’influences étrangères.

Il n’y a pas moins de 1,2 million d’habitants en région bruxelloise, dont 30 %[1] sont d’origine étrangère. Pour répondre aux attentes de cette population grandissante et offrir un lieu d’expression à toutes les cultures, la Ville de Bruxelles dispose de pas moins de 8 musées, 9 centres culturels et 12 théâtres et salles de spectacles. Sans oublier tous les lieux et galeries d’arts privés sur le territoire bruxellois, dont certains ont la chance de bénéficier de subventions de la Ville de Bruxelles. À l’échelle de la Région, si nous comptabilisons les lieux culturels publics et privés, Bruxelles dispose de 200 musées, centres d’art et galeries.

La création artistique et les expositions organisées à Bruxelles jouissent d’une réputation européenne ; sans oublier les artistes dont les noms sont indéfectiblement attachés à notre ville : Hergé, Peyo, Victor Horta, René Magritte, Amélie Nothomb, Brel, Stromae… Ce sont tous ces éléments qui ont donné à Bruxelles une richesse culturelle sans commune mesure avec sa petite superficie, par rapport à d’autres grandes villes européennes.

L’ING Art Center accueillait l’an dernier une rétrospective Christo & Jeanne-Claude. ©Belga

 

Comment la culture bruxelloise est-elle valorisée ?

Bruxelles a souffert, comme on le sait, des tragiques événements de 2015 et 2016, qui ont aussi affecté son image et, par voie de conséquences, les activités touristiques et culturelles. La capitale a toutefois repris du poil de la bête.

Visit.brussels, l’opérateur public chargé de sa promotion, s’est associé avec des musées, bars et restaurants afin d’offrir une carte proposant des réductions pour une durée déterminée. Cette « Brussels Card » est valable 24, 48 ou 72h. Elle offre un accès à 39 musées partenaires et de nombreuses réductions pour des attractions, visites guidées, bars, chocolatiers et librairies. Le même organisme vient de lancer, début mars, le premier annuaire en ligne « Spot.brussels ». Un catalogue qui permet de trouver toutes les salles et scènes culturelles situées sur le territoire bruxellois. Spots.brussels indique la disponibilité ainsi que les informations pratiques de toutes les salles et scènes publiques et privées. De quoi offrir un meilleur résultat de recherche à toutes les entreprises ou personnes qui souhaiteraient organiser une conférence ou un événement à Bruxelles.

Il y a aussi des actions citoyennes qui mettent en valeur la musique et les lieux bruxellois via la vidéo et les outils numériques. Ainsi « Bruxelles ma belle », qui veut faire découvrir des (nouveaux) talents et de les faire jouer dans des lieux insolites bruxellois. L’Archiduc, Mini-Europe, la gare Centrale, le musée de la BD se sont déjà prêtés à l’expérience avec des artistes belges tels que Girls in Hawaii, Sharko, Noa Moon…

 

Un facteur d’attractivité pour les entreprises ?

L’offre culturelle est un réel facteur d’attractivité et un atout charme sans égal pour certains secteurs. Si vous êtes actif dans le domaine du tourisme ou de la restauration, s’associer avec les lieux culturels proches de votre entreprise peut être un argument de vente.

Le Théâtre de Poche, situé dans le Bois de la Cambre, s’est par exemple associé avec la Brasserie de la Patinoire afin de proposer des forfaits spectacle/restaurant. Les spectateurs et clients peuvent dîner et voir une pièce de théâtre, le même soir, pour un prix fixe.

L’asbl Un Soir… Un Grain, organisateur du « Be Film Festival » et du « Brussels Short Film Festival », propose des city-trips à Bruxelles aux touristes étrangers afin de découvrir à la fois la ville et un festival. L’asbl s’associe avec un hôtel bruxellois et une marque de bière belge afin de proposer aux touristes un city-trip de deux nuits, avec petit-déjeuner et dégustation de bières belges.

Si vous travaillez dans un secteur plus marchand, Bruxelles et son offre culturelle sont autant d’arguments pour attirer des collaborateurs non-Bruxellois ou étrangers.

Certaines entreprises ont même dédié leurs compétences à servir le secteur culturel. C’est le cas de UTick, qui a développé un logiciel de billetterie « cloud », lequel s’adapte aux besoins de ses clients. L’entreprise s’est spécialisée dans la billetterie pour les lieux culturels. Toute vente de billets se fait en ligne via une plateforme dédiée, customisée à l’image du lieu culturel en question. UTick a déjà séduit de nombreux lieux culturels bruxellois, dont le Théâtre de la Toison d’Or, le Centre Culturel Bruegel, le festival Propulse et bien d’autres !

Bruxelles est aussi connue pour ses événements : ci-dessus le Brussels Summer Festival. ©Belga

Et le sponsoring culturel ?

Les acteurs culturels sont en recherche permanente de soutien financer. Si, en tant qu’entrepreneur, vous souhaitez soutenir une activité culturelle, pourquoi ne pas penser au sponsoring ? En règle générale, les acteurs culturels offrent une grande visibilité à leurs sponsors. Ainsi, la Banque Delen soutient la foire internationale d’art Brafa ; Ethias sponsorise le Brussels Summer Festival ; KBC Brussels est partenaire de l’Ommegang, Thalys et Brussels Airlines se sont associés au festival Banad Art Nouveau/Art Déco, pour n’en citer que quelques-uns… Et sans oublier ING, qui possède son propre Art Center, place Royale.

 

Qu’en pensent les acteurs concernés ?

Nous avons interrogé Léa Lambert, responsable de la communication au Centre Culturel Bruegel, situé dans les Marolles et financé par la Ville de Bruxelles. Pour elle, la culture est un point d’entrée afin de découvrir Bruxelles et c’est un réel atout pour les entreprises basées dans la capitale.

Le Centre Culturel Bruegel reçoit beaucoup de demandes de la part d’entreprises afin de privatiser les lieux pour des événements corporate, teams buildings, ateliers créatifs… Le Bruegel organise notamment des team buildings en intégrant la culture du lieu : visite de l’exposition en cours, historique du lieu, atelier créatif comme des joutes verbales en association avec la Ligue professionnelle d’impro.

L’équipe du Bruegel s’associe avec les commerçants du quartier afin de créer des collaborations lors d’événements tels que la Fête de la Musique. Cela permet de proposer une offre complète aux visiteurs et de faire découvrir l’ensemble du quartier et de s’entraider pour la visibilité.

En conclusion, Bruxelles est une ville attrayante par son histoire, sa multiculturalité et ses habitants. Son offre culturelle et le travail fourni par les acteurs bruxellois, tous secteurs confondus, sont le reflet de son dynamisme humain et économique. Un dynamisme à exploiter, dans un cadre professionnel comme privé, afin de comprendre son importance.

 

 

 

[1] Source: Visit.Brussels https://visit.brussels/fr/article/Bruxelles-pratique-et-en-chiffre

Partager