Marie Haps, le monde vous parle

Par Gaëlle Hoogsteyn  - 27 août 2018 à 12:08 | 139 vues

[PUBLIREPORTAGE]

Avec 3 sites d’apprentissage, 2.500 étudiants chaque année, 70 professeurs et plus de 20 langues enseignées, le Centre de Langues Marie Haps est l’une des écoles de langues les plus renommées du pays. Alors que le Centre de Langues fête ses 50 ans d’existence, revenons ensemble sur ses spécificités et son offre de formation aux entreprises.

La langue au cœur des apprentissages

Situé au cœur du quartier européen de Bruxelles, l’Institut Marie Haps proposait, historiquement, des cours pour jeunes filles en psychologie et psychiatrie ainsi que des cours de traduction et interprétation. Au fil du temps, d’autres formations se sont ajoutées, telle que la logopédie, l’audiologie et la psychomotricité. Dès le début, le succès a été au rendez-vous et l’école s’est agrandie jusqu’à disposer aujourd’hui de trois sites. Parallèlement aux formations de jour, l’Institut Marie Haps a créé, au sein de l’asbl Recherche et Formation, un Centre de Langues destiné à l’enseignement des langues aux particuliers et aux entreprises.

« L’asbl est composée de deux piliers », explique Nathalie Bayet, directrice de l’Institut Marie Haps et de l’asbl Recherche et Formation. « Le premier pilier est le Centre de Langues où une vingtaine de langues sont enseignées en journée, le soir ou le samedi. Ces cours sont destinés aux particuliers, aux associations et aux entreprises ». Le Centre de Langues propose diverses formules d’apprentissage. Cela va du cours classique (formule Tutti) organisé sur un an au cours intensif (formule Presto) en passant par des cours à thèmes spécifiques (formule Forte) et des cours personnalisés (formule Vivace).

Comprendre la culture pour mieux apprendre la langue

Le 2e pilier de l’asbl Recherche et Formation est le Centre de Langue et de Culture chinoises (CLCC). Créé en 2005, le CLCC propose un ensemble d’activités visant à promouvoir la connaissance de la langue et de la culture chinoises. « Nous sommes en effet convaincus que l’apprentissage d’une langue est intimement lié à la découverte et à la connaissance de la culture sous-jacente », explique Patricia Giot, adjointe à la direction pour l’asbl Recherche et Formation et professeure de mandarin. « Une meilleure connaissance de la culture chinoise représente une aide conséquente à l’étude du mandarin et permet d’acquérir davantage de finesse pour sa traduction », poursuit-elle. « Le CLCC propose ainsi un cycle de conférences sinologiques, mais aussi toutes sortes d’activités durant lesquelles les apprenants rencontrent des Chinois et peuvent pratiquer la langue. »

Le panel des activités s’est étoffé au cours des années dans le souci de répondre à une demande toujours croissante. Il comprend aujourd’hui des activités conçues avec la plus grande rigueur scientifique, alternant avec d’autres plus ludiques et festives telles que des visites de musées et d’expositions, des concerts, des voyages culturels, etc.

Des formations intra-entreprises sur mesure

Parmi les cours proposés aux entreprises, ce sont les formules Forte et Vivace qui remportent le plus de succès. « Les cours à thème spécifique peuvent, par exemple, porter sur l’argumentation dans les affaires, l’actualité, la correspondance commerciale, l’anglais et le néerlandais des affaires, etc. », illustre Nathalie Bayet. Le programme des cours personnalisés, de son côté, est établi en fonction des besoins de l’apprenant et de l’entreprise. « Chaque entreprise est unique et ses besoins le sont aussi. C’est pourquoi nous créons des projets de cours personnalisés en collaboration avec l’entreprise », ajoute-t-elle. La taille des groupes, les horaires et les lieux de cours sont adaptés à chaque demandeur et une formation peut ainsi être mise sur pied en moins de 10 jours. « La marque de fabrique de Marie Haps est de proposer du sur mesure afin que les résultats soient vraiment en adéquation avec les besoins de la société », confirme Patricia Giot.

Ces formules sur mesure s’adressent aussi bien aux grandes entreprises qu’aux PME, aux associations et aux indépendants. « Parmi les entreprises qui font appel à nos services, nous pouvons citer des entreprises du secteur agro-alimentaire, de l’horeca, des sociétés d’import-export, mais aussi des diplomates ainsi que de nombreux fonctionnaires des diverses institutions européennes », commente Patricia Giot.

Nos professeurs sont notre force

L’autre grande force de Marie Haps, c’est son équipe de 70 enseignants. Tous les professeurs du Centre de Langues Marie Haps sont des « natives speakers » et disposent d’une grande expérience dans l’enseignement de leur langue maternelle. « Nos enseignants sont tous des passionnés », assure Nathalie Bayet. « Ils exercent ce métier car ils ont envie de transmettre leurs connaissances et la culture associée à leur langue. Nous leur laissons par ailleurs une grande liberté, ce qui rend l’équipe motivée et soudée. » « En fonction de la demande des entreprises et du secteur, nos professeurs préparent leurs cours. Dans certains métiers, la terminologie est très précise et il est nécessaire de s’auto-former », ajoute Patricia Giot.

Et l’enseignante de poursuivre : « Par ailleurs, quand on enseigne en petit groupe dans une entreprise, un lien se crée entre élèves et professeur. Les apprenants sont vraiment ‘acteurs’ de leur apprentissage. Cela leur permet d’apprendre beaucoup plus vite, de se voir avancer et, cela, c’est une vraie motivation à poursuivre ses efforts. »

Des nouvelles langues au programme

Dans un contexte de mondialisation, nos deux expertes estiment que la maîtrise des langues est de plus en plus indispensable dans le monde du travail. La connaissance des langues étrangères devient presque une compétence de base exigée par les entreprises. « Même si l’anglais reste la langue véhiculaire des affaires, dans certains pays, être capable d’utiliser la langue du pays même est un gros avantage dans les relations commerciales », avance Patricia Giot. « Dans les négociations, pouvoir comprendre si le feeling est positif ou négatif, ce que les interlocuteurs se disent entre eux, les points bloquants… permet aux commerciaux d’avoir une longueur d’avance dans la stratégie à mettre en place », précise-t-elle. Les entreprises en sont de plus en plus conscientes et, depuis 3 ans, la demande des sociétés pour des formations en langues s’est vraiment amplifiée. « C’est encore plus vrai à Bruxelles, compte tenu du statut de capitale européenne de la ville », ajoute Nathalie Bayet.

La directrice constate d’ailleurs qu’en fonction du contexte géopolitique et économique, la demande de cours pour de nouvelles langues est constante. « Le coréen, le japonais, le hindi, le grec et le persan, par exemple, ont pris beaucoup d’ampleur ces dernières années. La demande pour les cours de portugais est aussi plus forte qu’auparavant », illustre-t-elle. À côté de cela, le Centre de Langues propose aussi des cours de français aux expatriés.  

 Chaque année, le Centre de Langues Marie Haps revoit donc son programme pour répondre aux nouveaux besoins. « À la rentrée académique, de nombreux projets spécifiques seront lancés », peut déjà nous dire Nathalie Bayet. « Nous allons notamment intensifier le volume d’heures données sur des courtes périodes pour répondre à la demande des entreprises de former rapidement leurs employés. » Quand on envoie du personnel à l’étranger, celui-ci doit pouvoir très vite comprendre et pratiquer une nouvelle langue.

 

Pour plus d’infos

Marie Haps-logo

Centre de Langues Marie Haps
Rue d’Arlon 11, 1050 Bruxelles
02/793.40.40
Coursdelangues.mariehaps@vinci.be
https://coursdelangues.mariehaps.be/

 

Partager