« Le leasing de vélo de KBC rencontre un grand succès »

29 août 2018 à 07:08 | 273 vues

[PUBLIREPORTAGE]

Kristof Huysecom, spécialiste mobilité chez KBC, a développé avec ses collègues une offre unique de leasing de vélo pour les entreprises. La demande est en forte croissance, avec aujourd’hui presque 1000 vélos mis en circulation chaque mois.

KBC Vélolease est la première formule innovante de leasing de vélo. Qu’es-ce qui vous a décidé à développer cette offre ?

Les problèmes de mobilité nous ont fait comprendre que le vélo était le moyen optimal pour rouler en ville, que ce soit à Bruxelles, Anvers, Gand ou Liège. Les offres existantes sur le marché étaient jusque là peu adaptées : quand une société commande 100 vélos du même type avec la même couleur, cela ne séduit pas les employés. La plus-value de KBC Vélolease, c’est d’adapter au vélo le modèle du leasing de voiture. Vous pouvez ainsi choisir votre type de vélo, la marque, les accessoires et le budget. La personne choisit donc librement son vélo parmi 150 à 200 magasins de vélos, répartis en Flandre et à Bruxelles, avec qui KBC Vélolease est partenaire. L’idée a été développée il y a trois ans et le leasing est actif depuis début 2017.

Concrètement, comment se déroule un leasing de vélo ?

Suite à un premier contact, un conseiller de KBC Vélolease se déplacera dans l’entreprise pour expliquer en détail la formule, éventuellement en ma compagnie pour évoquer les aspects fiscalité ou ressources humaines. L’idée du leasing est de travailler sur le principe de l’échange de salaire. Si on échange par exemple 50 euros de salaire brut, ce qui revient à 25 euros net, le montant du leasing sera de 70 euros par mois. Avec ce salaire, il est possible d’obtenir un leasing de vélo d’une valeur de plus de 2000 euros pour une durée de 36 mois. Au bout des 36 mois, l’employé peut racheter son vélo au prix du marché, fixé au début du contrat, ou le rendre.

Quels sont les types de vélo particulièrement plébiscités ?

Le prix moyen d’un vélo en leasing est de 2600 euros, ce qui est beaucoup plus élevé que le prix que nous estimions au départ. La plupart des vélos choisis sont des marques premium. Un des premiers critères pour le choix du vélo est la qualité. La moitié des vélos loués sont électriques. La vraie nouveauté est le « high speed bike ». Il s’agit d’un vélo électrique qui peut rouler jusque 45 km/h, contrairement au vélo électrique classique, limité à 25 km/h. Nous avons introduit cette offre voici trois mois et elle fonctionne très bien.

Quels types d’entreprises font appel au leasing de vélo ?

Une centaine de sociétés ont fait appel au leasing de vélo depuis le lancement de la formule. Il s’agit principalement de petites et moyennes entreprises. Sur l’année 2017, nous avions mis en circulation 1500 vélos. La formule est en constante progression. Nous mettons désormais presque 1000 vélos par mois sur la route, alors que nous mettons en circulation environ 1000 à 1200 voitures par mois. Depuis le lancement de notre formule de leasing de vélos, nous avons mis sur la route entre 4000 à 4500 vélos.

Voyez-vous un gros potentiel de développement pour les années à venir ?

Absolument. Premièrement, de nouvelles mesures incitent les entreprises à développer la formule du leasing de vélo. C’est un axe encore peu développé dans le domaine du B2B. Une des prochaines innovations sera de travailler avec des vélos cargo, capables de transporter jusqu’à 200 litres de marchandise. Ce type de vélo est typiquement adapté pour le leasing et certaines compagnies de transport l’utilisent déjà. Je signale par ailleurs que notre offre de leasing est assez unique. KBC Vélolease reste le seul opérateur qui travaille avec l’économie sociale en collaborant avec des marques et dealers locaux. C’est aussi la seule offre qui fait la différence entre le salaire brut et net. Nous sommes par ailleurs attentif aux innovations faites dans les autres villes pour les implémenter à Bruxelles et ailleurs en Belgique.

 

KBC Brussels Logo

 

Informatie: www.kbcbrussels.be

Partager