“Il faut créer des parkings pour désengorger Bruxelles”

30 août 2018 à 12:08 | 3128 vues

Roland Cracco

[PUBLIREPORTAGE]

Roland Cracco, CEO de la société belge Interparking, présente ses projets pour améliorer la mobilité à Bruxelles.

Pourriez-vous nous résumer les activités d’Interparking ?

Fondée en 1958, la société belge Interparking assure la gestion du stationnement au sein des villes. Notre groupe est actif dans neuf pays européens : la Belgique, la France, les Pays-Bas, l’Espagne, l’Allemagne, l’Autriche, l’Italie, la Pologne et la Roumanie. Avec une présence dans 350 villes européennes, nous gérons 900 exploitations off-street et on-street. Nous employons plus de 2500 personnes au sein du groupe et avons créé l’école du parking, qui enseigne et forme nos équipes, du niveau d’ouvrier spécialisé à celui de Chef parc.  Nous sommes propriétaires d’un tiers de nos surfaces. Le deuxième tiers consiste en des baux emphytéotiques ou des concessions, et le dernier tiers représente des contrats de gestion ou de location.

Interparking s’engage à réduire au maximum son émission de C02. Par quels moyens ?

Sur le plan de l’environnement, le groupe Interparking est le premier opérateur de parking à être certifié C02 neutre. Les installations dans nos parkings fonctionnent notamment à l’électricité verte. Nous réduisons la consommation d’électricité en utilisant l’éclairage LED et nous avons remplacé les moteurs de nos systèmes de ventilation par des moteurs à basse consommation. Nous utilisons un système de pilotage intelligent doté d’un régulateur de puissance. Par ailleurs, nous avons compensé ce qui ne pouvait être réduit en apportant notre soutien à des “projets verts”, tel que le projet Wanrou, dont l’idée est de produire et distribuer des fours de cuisine en Afrique. Ces fours utilisent beaucoup moins de bois et permettent de lutter contre la déforestation.

Le développement des parkings peut-il améliorer la mobilité à Bruxelles ?

Absolument. Il faut savoir que 30 % des véhicules que l’on voit en rue sont des véhicules qui cherchent à se garer. En créant des parkings, nous sortons donc les voitures des voies publiques. Pour vous donner un exemple concret, un parking de 500 places représente 2,5 kilomètres de file en moins en surface. La construction d’un parking hors des voiries permet donc de restituer l’espace public aux piétons et aux cyclistes notamment.

Quels grands projets développez-vous à Bruxelles ces prochains mois ?

Nous construisons un parking près de la rue de Brabant à Schaerbeek, une des artères les plus achalandées de Belgique. Nous planchons également sur la construction d’un parking à proximité du Sablon. Certaines zones de Bruxelles ne disposent pas encore de grand parking. Je pense notamment à la place Brugmann et aux alentours de la place du Châtelain à Ixelles. Sur Bruxelles, Interparking gère environ 15 000 places, ce qui représente donc, selon le même calcul, plus de 75 kilomètres de voitures en moins en surface.

Trouvez-vous nécessaire de construire des parkings en périphérie bruxelloise ?

Non. Nous estimons qu’une personne qui se rend de Liège à Bruxelles ne s’arrêterait pas à quelques kilomètres de la capitale après une heure de route. La Belgique est trop petite pour envisager cette configuration. Nous prônons la construction de parkings intermodaux dans les gares comme à Wavre, Alost ou Ninove, afin que le navetteur puisse prendre le train. Il faut par ailleurs savoir que le nombre de véhicules par habitant n’a pas augmenté à Bruxelles. En réalité, il y a une volonté de réduire le nombre de voies de circulation. Si on bloque l’accès à la ville, il faut prévoir des moyens de transport alternatifs, faute de quoi on étrangle l’activité économique de la ville.

Vous proposez dans plusieurs centaines de parkings  la Pcard+. Quels sont les avantages de cette carte ?

Cette carte permet d’accéder à nos parkings avec certains avantages. Vous bénéficiez de forfaits soirée (max. 3 euros à Bruges, 5 euros à Bruxelles et Anvers,…). Cette carte donne également des réductions à l’aéroport de Zaventem, elle est compatible avec les réseaux STIB et prochainement avec les réseaux Tec et De Lijn. Nous aimerions également étendre les services de la Pcard+ aux chemins de fer. La Pcard+ rencontre un vif succès auprès des entreprises et sera prochainement utilisable dans les neufs pays européens où Interparking est présent.

 

Info : www.interparking.be

Partager