La numérisation n’est pas un choix

Par  - 12 septembre 2018 à 10:09 | 765 vues

Marc Decorte ©Reporters

Imagine-t-on une seule entreprise qui, voici un siècle, aurait choisi de ne pas se raccorder au réseau électrique ? Ou de ne pas installer le téléphone ? Et qui aurait survécu ?

La numérisation, c’est exactement cela : ce n’est pas une option qui permettrait de se distinguer de ses concurrents – ou alors de manière très temporaire. Ce n’est pas un choix. C’est une nécessité pour rester dans la course, tout simplement. Ou en d’autres mots : dans un monde concurrentiel, il faut avancer pour… garder sa place.

Mais au fait, de quoi parle-t-on ? Numériser, aujourd’hui, ce n’est plus (seulement) installer un système CRM, ouvrir une boutique en ligne ou adopter la facture électronique. C’est intégrer la démarche numérique dans l’entreprise, au cœur même de son activité, pour développer de nouveaux services, plus efficaces, mieux ciblés, davantage personnalisés. C’est d’autant plus vrai pour les entreprises de services qui constituent la trame du tissu économique bruxellois.

Ne pas le faire, c’est renoncer à mieux connaître ses clients, c’est renoncer à mieux communiquer avec eux, à leur être plus utile. Et c’est inévitablement laisser la place à un concurrent qui développera ce potentiel à votre place, à l’attention de vos clients. Ne pas se numériser, c’est accepter d’être bientôt marginalisé, puis exclu.

Cette révolution digitale passe par une certaine dose d’intelligence artificielle, mais aussi par de nouveaux outils collaboratifs, qui ouvrent les processus de l’entreprise à ses clients, leur permettant d’y pénétrer et d’interagir plus directement que jamais avec elle et avec ses collaborateurs. C’est une révolution des mentalités, aussi bien qu’une révolution technologique.

Ce chemin, c’est celui que nous parcourons depuis plus d’un an chez Beci, avec la mise en œuvre du projet The Cham. Dernière étape en date : le lancement cet été de notre nouveau site web, qui offre notamment de nouveaux services en ligne. Aujourd’hui déjà, près d’un tiers du chiffre d’affaires de Beci passe par le web (délivrance des certificats d’origine, inscriptions à nos événements, affiliations…). Nous continuerons à développer ce type de services, comme nous l’avons fait cette année avec la plateforme be.connected, et comme nous le ferons avec des webinaires, des prises de rendez-vous en ligne, etc.

Ce chemin, nous voulons aider les entreprises bruxelloises à l’emprunter.

Non seulement en les accompagnant, là où nos réseaux et notre expertise peuvent leur être utile, mais aussi en jouant notre rôle de représentation, là où doivent se prendre des décisions cruciales pour numériser l’économie bruxelloise. Notamment en matière de télécommunications, d’innovation, de financement, d’enseignement, de formation, de politique d’emploi…

Il reste beaucoup à faire, ensemble, pour l’avenir numérique de Bruxelles.  Mais les bénéfices seront à la mesure des efforts.

Lancez et rentabilisez votre activité grâce au digital marketing

Beci a créé un parcours de 10 ateliers pratiques en marketing digital pour maîtriser votre visibilité sur les réseaux sociaux, acquérir de nouveaux clients grâce aux outils du digital, booster vos sales, réaliser vos vidéos… Ne passez pas à côté, ça commence le 24 octobre : programme complet TRACK digital.

Partager