Le beau joker « énergie » de KBC pour Bruxelles

Par Johan Debière  - 28 septembre 2018 à 09:09 | 238 vues

©GettyImages

Ces derniers mois, profitant de la persistance des taux bas sur le marché, plusieurs institutions bancaires ont décidé de mettre en avant leurs formules de crédit à la rénovation et, pour certaines, de crédit vert. KBC y a ajouté une initiative particulièrement pertinente: le check-up Energy.

Investir dans de l’isolation ou miser sur une installation de production d’énergie renouvelable, c’est une bonne idée pour le particulier et pour les entreprises. En effet, malgré une tendance généralisée à la disparition ou la diminution des primes, tout ce qui permet d’économiser l’énergie est bon à prendre. D’abord parce que cela permet de réduire sensiblement une facture énergétique qui a tendance à grimper. Ensuite, parce qu’il s’agit d’un enjeu vital dont chacun a désormais pris conscience (l’été caniculaire que nous venons de connaître nous l’a rappelé). Avec son taux de 1,59 % proposé pour les prêts énergie verte, KBC a bien compris l’urgence de relever ce double défi en assortissant son prêt d’un « check-up Energy ». Si l’on en croit le communiqué de presse de KBC, il s’agit d’un instrument « simple d’utilisation, qui permet aux clients de rendre leur habitation future-proof au niveau de la consommation d’énergie et de l’efficacité énergétique ». Restait à le vérifier…

Concrètement, le check-up Energy fonctionne sur base des paramètres encodés par le client. Les économies d’énergie possibles sont alors calculées automatiquement et les investissements pertinents proposés. Voilà qui peut compléter utilement les outils publics de diagnostic énergétique proposées par homegrade.brussels. Autre avantage intéressant du check-up proposé par la KBC : l’avis rendu est totalement neutre. À part le crédit proposé (qui contribue davantage à donner de la visibilité à l’institution financière qu’à faire grossir ses marges), la formule est totalement libérée de toute contingence commerciale : aucun installateur photovoltaïque, aucun vendeur de système de chauffage alternatif ou économique ne se trouve à l’affût derrière l’offre de KBC.

Avant d’être proposée au marché en phase approfondie de test, la formule a en outre été testée auprès des collaborateurs de l’institution financière. Ce n’est que depuis peu que le check-up Energy est proposé aux clients de KBC/CBC et de KBC Brussels en étant intégrée à KBC Touch, l’interface qui permet aux clients d’effectuer leurs opérations bancaires en ligne. Enfin, l’initiative a été montée grâce à l’expertise reconnue du Vlaamse Instelling voor Technologisch Onderzoek (Vito).

40 euros rendus au décuple, voire au centuple

L’application, d’abord gratuite, est devenue payante : depuis ce mois de septembre, il faut s’acquitter de 40 euros pour l’utiliser et bénéficier d’un conseil complet et totalement personnalisé. Évidemment, ce check-up Energy ne dispense pas le particulier de passer par la case certification dans le cas de la vente ou de la mise en location d’un bien, mais à la différence du certificat PEB, le Check-up propose des scénarios d’investissement qui vont parler au propriétaire[1]. Que celles et ceux qui n’ont pu profiter du check-up alors qu’il était gratuit se rassurent : les 40 euros investis leur seront rendus au décuple, voire au centuple, en fonction de leur situation.

Cette proposition est adaptée aux zones urbaines comme Bruxelles. Selon Leen Govaerts, Unit Manager Smart Energy & Built Environment chez EnergyVille/Vito, le passage à un approvisionnement énergétique durable pour Bruxelles est un défi qui exige des choix judicieux : « Les bâtiments représentent 40% de la consommation d’énergie », souligne-t-elle. En plaçant  l’optimisation énergétique du bâti et plus particulièrement du résidentiel au cœur de leurs recherches, les initiateurs du projet EnergyVille/Vito ont visé juste pour une zone aussi hétérogène que Bruxelles avec « un juste équilibre entre efficacité énergétique, énergies renouvelables et flexibilité tout en recherchant un équilibre optimal entre accessibilité économique, respect de l’environnement et sécurité d’approvisionnement ».

Last but not least : le check-up Energy et les prêts énergie verte peuvent être parfaitement combinés avec les mesures régionales de soutien à la rénovation énergétique. Bon à savoir.

[1] L’algorithme de recherche sur lequel se base l’outil de KBC s’appuie sur la norme européenne EN13790 utilisée pour les calculs du CPE et du PEB.

Partager