L’Impact Scan Brexit fournit aux entreprises des conseils adaptés à leurs besoins

11 octobre 2018 à 08:10 | 35 vues

©GettyImages

[Communiqué de presse] Aujourd’hui, le Vice-Premier ministre, Kris Peeters, et le président du Groupe de Haut Niveau sur le Brexit, le Comte Paul Buysse, ont présenté l’Impact Scan Brexit. Grâce à cet outil en ligne, les entreprises pourront, à partir d’un questionnaire détaillé, obtenir une analyse sur mesure  de l’impact du Brexit. De cette manière, elles pourront évaluer les conséquences d’un Brexit ‘non deal’ et ce qu’elles peuvent faire pour réduire cet impact.

 

Le ministre Peeters : « Ces dernières semaines, des négociations intenses ont eu lieu entre Michel Barnier et ses interlocuteurs britanniques. Je crois comprendre que le ton est constructif et que certains progrès ont été réalisés. Les obstacles majeurs n’ont toutefois pas encore été éliminés. La question irlandaise n’a pas été résolue. Et le caractère indivisible des quatre libertés – personnes, biens, services et capitaux -, un des fondements de l’Union européenne, continue à être remis en question par le Royaume-Uni. Ce ne sont donc pas des petits obstacles qui doivent être surmontés. Ce sont des hauts murs que les négociateurs doivent encore franchir. Voilà pourquoi nous devons être prêts. Sans fatalisme, mais avec détermination. Le fait de se préparer à toutes les éventualités, donc également au scénario du pire des cas, constitue dès lors un acte de bonne administration. »

Le Comte Buysse, président du Groupe de Haut Niveau sur le Brexit : « En décembre 2017, le Groupe de Haut Niveau sur le Brexit calculait l’impact d’un scénario no deal sur l’économie belge. Un tel ‘cliff edge’ nous coûterait 2,2 milliards d’euros et des dizaines de milliers d’emploi. Quoique nous ayons donc tout intérêt à éviter un tel scénario, il reste malheureusement une possibilité réelle. Il incombe donc à nos entreprises de se préparer. L’Impact Scan Brexit leur permettra de faire une analyse de l’impact sur leur entreprise et de prendre des mesures appropriées sur cette base. »

Le mercredi 18 juillet, le Groupe de Haut Niveau sur le Brexit avait une réunion avec le négociateur en chef de l’Union européenne, Michel Barnier. Lors de cette réunion, il a une fois de plus été confirmé que, malgré tous nos efforts en vue de l’obtention d’un accord, nous devions nous préparer à tous scénarios éventuels. Le scénario du ‘no deal’ restait une issue réaliste.

Un tel Brexit dur est susceptible d’affecter significativement notre économie et nos entreprises. La Belgique détient environ 10% du marché des exportations européennes vers le Royaume-Uni et est donc un des pays qui risquent d’être les plus touchés par un Brexit dur. Le Groupe de Haut Niveau sur le Brexit a déjà calculé qu’un tel Brexit dur risque de coûter à notre économie 2,2 milliards d’euros et plusieurs dizaines de milliers d’emplois.

Voilà pourquoi le Vice-Premier ministre Peeters avait déjà annoncé en juillet que le SPF Economie développerait un outil devant permettre aux entreprises belges d’évaluer l’impact d’un Brexit dur sur leur entreprise. Aujourd’hui, tout juste 2 mois plus tard, cet « Impact Scan Brexit » est déjà prêt. Grâce à cet outil en ligne, les entreprises pourront, à partir d’un questionnaire détaillé, obtenir une analyse sur mesure  de l’impact du Brexit. De cette manière, elles pourront évaluer les conséquences d’un Brexit ‘no deal’ et ce qu’elles peuvent faire pour réduire cet impact. A cette fin, les entreprises seront alors renvoyées aux informations pertinentes des différents services publics fédéraux et des régions.

L’impact scan est par ailleurs un outil vivant. Si certains problèmes sont encore solutionnés en cours de négociation, l’outil sera rapidement adapté, de sorte que le scan donnera toujours un résultat actualisé.

Le Vice-Premier ministre Peeters et le Groupe de Haut Niveau sur le Brexit soulignent enfin qu’ils n’émettent pas de signal fataliste avec cet impact scan. Ils ont toujours bon espoir d’éviter un Brexit dur, dans l’intérêt de notre économie et de nos entreprises. Voilà pourquoi le gouvernement belge tout entier soutient le négociateur européen, Michel Barnier.

Veuillez trouver certaines copies d’écran montrant l’aspect visuel de l’Impact Scan Brexit. L’outil peut être librement consulté via brexit.belgique.be.

Partager