MO fédère la mobilité de demain

Par Géry Brusselmans  - 16 octobre 2018 à 14:10 | 239 vues

D.R

Lancé en mars 2018 au siège de Beci, MO est un espace destiné à centraliser les solutions de mobilité pour Bruxelles. Le but est de fédérer les différents opérateurs du secteur autour de solutions collaboratives ainsi que d’accélérer des projets innovants.

La mobilité est plus que jamais au centre des discussions dans les entreprises à Bruxelles. Lors d’un sondage effectué en décembre 2017 auprès de la communauté des 35.000 entreprises et entrepreneurs du réseau de la Chambre de Commerce de Bruxelles, 73 % des répondants plaçaient la mobilité comme la priorité numéro 1. Pourtant, force est de constater qu’aucun lieu ne centralisait jusqu’ici les diverses initiatives liées à la mobilité dans la capitale. C’est dans cette idée que Beci a inauguré fin mars 2018 l’espace MO, situé au rez-de-chaussée du numéro 500 de l’avenue Louise. « MO, contraction de ‘Mobilité’ et de ‘Mouvement’, est un point de convergence ainsi qu’un lieu de réflexion, d’activités et de rencontres », avance Ischa Lambrechts, conseiller mobilité pour Beci et promoteur du concept.

« En Belgique, il existe plus de 500 acteurs actifs dans le domaine de la mobilité : de grandes entreprises, des initiatives publiques et pas mal de start-up. Certaines initiatives sont très connues, d’autres moins, et toutes valent le détour. Beci était déjà actif dans le domaine de la mobilité, via son ‘Hub mobilité’, des études, des avis et des recommandations, dont le récent ‘Mémorandum sur la Mobilité’ (lire par ailleurs, ndlr). Nous avons décidé d’aller plus loin avec MO, un ‘do tank’ orienté 100 % actions et solutions. » Comme l’explique Ischa Lambrechts, MO est le premier point de contact pour les entreprises actives dans la mobilité et celles qui désirent bénéficier de solutions performantes, testées et approuvées.

Les questions de mobilité ont fortement évolué au cours des dernières années, avec une série d’enjeux et de problématiques nouvelles,  qui touchent directement à la rentabilité de l’entreprise ou à l’optimisation des ressources humaines (gestion des talents, flotte de véhicules…). On parle aujourd’hui de « mobilité augmentée » : stationnement intelligent, smart mobility, navigation multimodale, mobilité partagée, micro-mobilité, sans oublier les nouveaux moyens de locomotion électriques, à hydrogène, etc… Le sujet, vaste et complexe, impose plus que jamais d’y voir clair et d’informer efficacement.

 

8 start-up accélérées au sein de MO

« À côté des solutions existantes, l’idée de MO, c’est aussi de développer et de promouvoir toutes les formes de mobilité innovantes », poursuit Ischa Lambrechts. « Environ 70 % des initiatives que nous mettons en avant au sein du MO existent déjà ; 30 % seront créées dans les prochains mois ou les prochaines années. » L’un des premiers rôles de MO est donc d’accélérer le développement de nouveaux projets et de faire bouillonner des idées, parfois même encore à l’état embryonnaire.

« Une start-up ou un porteur de projet peut nous contacter ou se présenter chez MO », précise Jean de Renesse, consultant et architecte du concept MO. « À travers l’expérience des membres de l’équipe, nous sommes totalement outillés pour accélérer le développement de projets entrepreneuriaux de manière agile, à n’importe quel stade de développement. À partir d’une première analyse des projets et des besoins exprimés par les entrepreneurs, nous cherchons à les accompagner au mieux. En tant que plate-forme, nous offrons aux starters un point d’ancrage, un lieu de type coworking pour travailler et se réunir », poursuit Jean de Renesse. « Nous accompagnons les starters sur des aspects stratégiques, commerciaux, humains ou encore sur des questions légales, fiscales, sur le marketing, le financement et le développement à l’international. Grâce aux experts de la Chambre, nous mettons par exemple à disposition un conseiller pour les aspects légaux de la mobilité, nous donnons accès au guichet d’entreprise au niveau des formalités, ou nous offrons un coach spécialisé dans la gestion de start-up et des opportunités d’ouverture au niveau international. »

Depuis le mois de mars, huit start-up ont ainsi bénéficié d’un accompagnement personnalisé au sein du MO, dans des domaines aussi variés que la mobilité partagée, la gestion de parkings, des solutions de mobilité multimodales ou encore le transport de marchandises en milieu urbain.

 

« Rassembler le public et le privé, le corporate et l’associatif »

MO est orienté solution, avec l’intention d’avoir un impact réel, mesurable, à court et à long terme sur la mobilité bruxelloise. « Un de nos principaux objectifs est aussi de parvenir à faire travailler ensemble divers acteurs de la mobilité, publics et privés, corporate et associatif, clients, fournisseurs voire concurrents. Le but est de faire mûrir l’écosystème de la mobilité bruxelloise et d’enclencher une dynamique ouverte et collaborative », reprend Jean de Renesse. Il convient en effet de reconnaître qu’il n’y a pas de solution unique aux problèmes de mobilité, ni de solution miracle, mais bien un faisceau d’initiatives et de mesures qui, combinées et mises en œuvre de manière cohérente et efficace, offrent une véritable solution.

Partout dans le monde, le marché est en proie à de l’innovation et de la disruption face aux enjeux de mobilité et aux opportunités liées au domaine des smart cities. « Dès le lancement de MO, une vingtaine d’entreprises ont été séduites par le concept et sont devenues partenaires. Citons entre autres Europcar, Renault, Bepark, Ahooga, Interparking ou Micropole. D’autres entreprises rejoignent la plateforme au fur et à mesure. Les partenaires sont des ‘contributeurs’, actifs et impliqués dans l’animation de MO. L’avantage, c’est que l’espace, conçu sur base des nouveaux codes que l’on observe dans le monde du travail (les ‘new ways of working’), est beaucoup moins classique qu’un bureau : cela facilite les discussions dans un cadre ouvert et détendu. »

 

MO, un terrain de jeu expérimental et dynamique

MO, c’est aussi une vitrine, un espace dans lequel sont présentés des véhicules en tout genre (vélos, scooter, trottinette, auto, skateboard électrique…) et des solutions digitales innovantes. Pour les partenaires,  c’est l’occasion de montrer et de faire tester leurs solutions au jour le jour auprès d’un public de professionnels, de passage à la Chambre de commerce ou présent à l’occasion d’un événement en particulier.  C’est une manière pour les partenaires de recueillir un feedback de terrain et de générer de nouveaux clients. Entre mars et septembre 2018, MO et ses partenaires ont organisé plus de 20 événements : des talks et des ateliers, des petits déjeuners, des lancements de produits, des démos ou des sessions de type ‘hackaton’. Une délégation d’entrepreneurs a même fait le voyage à Washington dans le cadre des ‘Brussels Days’ pour expérimenter un ensemble de solutions mises en place outre-Atlantique et rencontrer de potentiels partenaires mobilité.  « Dès son origine, MO n’avait pas pour finalité d’être une énième conférence ou un colloque classique sur la mobilité », explique Ischa Lambrechts. « En organisant toutes ces activités de démonstration et de rencontre, en continu et pendant plus de 200 jours, une nouvelle dynamique se crée.» 

 

Ischa Lambrechts

« À côté des solutions existantes, l’idée de MO, c’est aussi de développer et de promouvoir toutes les formes de mobilité innovante. Environ 70 % des initiatives que nous mettons en avant au sein du MO existent déjà ; 30 % seront créées dans les prochains mois ou les prochaines années. »

 

Jean de Renesse

 

 

 

 

« Un de nos principaux objectifs est de parvenir à faire travailler ensemble divers acteurs de la mobilité, publics et privés, corporate et associatif, clients, fournisseurs voire concurrents. Le but est de faire mûrir l’écosystème de la mobilité bruxelloise et d’enclencher une dynamique ouverte et collaborative. »

 

 

MO, un concept durable

Lors de son lancement en mars 2018, MO était conçu comme un espace « pop-up », situé au rez-de-chaussée du siège de Beci. Il s’agissait d’une porte d’entrée physique et temporaire, destinée à initier le concept, de manière tangible. Le succès étant au rendez-vous, MO continuera sur sa lancée et son rayonnement sera même amplifié ! « L’espace pop-up, dans sa configuration actuelle, sera encore actif jusque fin 2018 au moins, soit trois mois de plus que ce que nous avions prévu au départ », se réjouit Ischa Lambrechts. Cette prolongation de l’espace temporaire promet déjà de nouvelles synergies et de grands événements. « Nous sommes en pleine réflexion en ce moment. Vu la forte implication de nos partenaires, MO est devenu plus qu’un espace physique, c’est désormais une marque, un ‘mouvement’, qui rassemble un collectif d’acteurs autour de plusieurs concepts complémentaires : un espace, un media, un réseau d’experts mobilité, un comité de pilotage stratégique pour accompagner des projets de concrets dans Bruxelles… Il est clair que nous continuerons à nous investir dans la mobilité tant que les problèmes de mobilité à Bruxelles persisteront. »

 

Info : www.mo-brussels.be

Contact : Ischa Lambrechts, conseiller mobilité Beci, +32 475 75 12 30 – ila@beci.be

 

Partager