Valipac : 20 ‬ans et des projets pour les 10 prochaines années !

5 novembre 2018 à 08:11 | 120 vues

©Getty

Il y a quelques jours, ‬Valipac a fêté son ‬20e anniversaire. ‬L’occasion pour l’organisme agréé d’annoncer à celles et ceux qui étaient présents à la Maison du Bois d’Etterbeek son programme pour les ‬10 ‬prochaines années.

‬Loin de se reposer sur ses lauriers, ‬Valipac a décidé de placer l’accent sur quatre chantiers importants. ‬Ingrid Bouchez, ‬responsable de la communication chez Valipac : «‬Notre objectif restera de satisfaire à toutes les conditions émises dans notre agrément, ‬mais nous ne nous en contenterons pas: ‬nous nous efforcerons aussi d’améliorer le système en le rendant aussi pragmatique que possible»‬. ‬C’est dans c‬e cadre que Valipac s’engage à stimuler ‬les ‬collectes sélectives dans les entreprises, ‬à augmenter le taux de recyclage des emballages industriels, ‬à ‬diminuer le nombre de ‘free riders’, ‬le tout en maintenant la redevance stable.

Économie circulaire avec Wienerberger et Total

Dans le domaine des emballages industriels, ‬de nombreuses initiatives peuvent être prises pour stimuler l’économie circulaire. « ‬Le premier projet initié concerne le fabricant belge de briques Wienerberger et Total pour ce qui concerne le développement scientifique du projet. ‬Les ‬films ‬en ‬plastique ‬utilisés pour emballer les matériaux de construction vont être récupérés et utilisés en mélange avec de la matière première pour refabriquer des films en plastique recyclé d’excellente qualité », ‬explique Ingrid Bouchez. ‬Valipac entend ainsi susciter la demande pour ce genre de produit. ‬‬ Toujours dans le domaine de l’économie circulaire, Valipac développe actuellement un outil destiné à évaluer la circularité des emballages industriels (en particulier les plastiques). L’évaluation basée sur des critères objectifs attribuera un score de circularité aux emballages, un peu à la manière des classes énergétiques des appareils ménagers. Valipac entend jouer un rôle de médiateur entre les différents acteurs de la chaîne des matériaux pour éviter que l’innovation de l’un ne devienne le problème de l’autre. Il est en effet inconséquent qu’un fabricant modifie les propriétés de son film plastique de telle manière qu’il ne puisse plus être recyclé correctement.

Une source fiable et globale de données chiffrées

Valipac entend également devenir LA source fiable pour les données chiffrées relatives à la production de déchets des entreprises. ‬Jusqu’en ‬2016, ‬Valipac recensait uniquement ‬les données relatives aux déchets d’emballages industriels collectés par une série d’acteurs. ‬Sur la période ‬2017-2021, ‬elle recensera désormais ‬des informations ‬relatives aux déchets ‬générés par les entreprises et ce pour 15 flux différents. ‬Les données sont recensées par point de collecte et par numéro d’entreprise, ce qui permettra de localiser les entreprises et de lier la production de leurs déchets au secteur d’activité dans lequel elles évoluent. ‬De cette manière, ‬Valipac aura toutes les clés en main pour mettre en place en baromètre du tri en entreprise. « ‬Cela permettra d’identifier les secteurs à la traîne, ‬de mettre en place des actions de communication spécifiques, ‬de stimuler les actions de collecte, etc. », ‬analyse Ingrid Bouchez. ‬De leur côté, ‬les collecteurs de déchets disposeront de chiffres corrects qui leur permettront ‬d’‬identifier leurs parts de marché et d’améliorer plus encore le potentiel de tri auprès de leur clientèle.

Dégager des synergies avec d’autres organismes

Afin de fédérer les énergies, ‬des synergies seront envisagées avec d’autres organismes de gestion  (‬REP). « ‬Nous pensons aux organismes comme VALORFRIT, VALORLUB, ‬RECUPEL, ‬BEBAT, ‬Fost Plus. ‬Si une entreprise a des emballages ménagers, ‬elle est peut-être aussi confrontée à ‬des emballages industriels. ‬Pour lui faciliter la vie, ‬certaines initiatives peuvent être prises: ‬comme la mise en place d’un seul canal de déclaration avec un seul mot de passe par exemple. ‬Ou encore des séances d’information communes », ‬souligne encore Ingrid Bouchez.

Info : www.valipac.be

Partager