Didier Gosuin réitère son engagement envers les reSTARTERS

15 novembre 2018 à 11:11 | 577 vues

Ce lundi 12 novembre, une délégation de reSTARTERS (Entrepreneurs en rebond) de Beci s’est rendue au cabinet du Ministre bruxellois de l’Emploi et de l’Économie Didier Gosuin. L’objectif de la rencontre : faire le point sur le programme reSTART et présenter les attentes des reSTARTERS. Au terme d’un dialogue constructif, Didier Gosuin réitère son soutien et propose des avancées concrètes.

 

Chaque année, de trop nombreux entrepreneurs font faillite. Bruxelles n’est évidemment pas épargnée. C’est pourquoi, depuis presque deux ans, Beci accompagne humainement et professionnellement les entrepreneurs faillis pour les  aider à rebondir via le programme reSTART. Ce trajet d’accompagnement a vu le jour en mars 2017, avec le soutien de la Région bruxelloise, dans le cadre du Small Business Act, lancé par le Ministre bruxellois de l’Économie Didier Gosuin.

 

reSTART, une formule gagnante

Depuis le lancement du programme reSTART, près de 100 entrepreneurs répartis sur 6 promotions ont  été accompagnés par Beci. Une 7e promotion sera encore lancée avant la fin de l’année, preuve que le programme répond à de véritables attentes.

Des synergies ont été créées au sein de Beci avec les programmes Starters, le CEd et le hub.transmission. Des contacts privilégiés ont par ailleurs été établis avec différentes structures de l’écosystème bruxellois (hub.brussels, MicroStart, les Guichets d’Économie Locale, JobYourself, Team4job, etc.). Enfin, au travers de tables rondes et de conférences, reSTART a également sensibilisé l’opinion publique et les « prescripteurs » de candidats au programme tels que les curateurs, les acteurs du Tribunal de l’Entreprise, les CPAS, Actiris, etc.

Pour Eric Vanden Bemden, coordinateur du programme, reSTART est bien le seul outil de rebond à Bruxelles. Il joue le rôle de cellule de transition entre la faillite et la réinsertion professionnelle. « Hub.brussels et le 1819 mettent en œuvre les synergies au sein de l’écosystème entrepreneurial, pour faciliter l’accès à la création d’entreprises, accompagner les indépendants, développer des systèmes de financement adaptés et bien d’autres choses encore. ReSTART vient compléter ces offres en valorisant l’expérience de l’échec et en orientant l’entrepreneur vers le partenaire adapté à son rebond, que celui-ci soit entrepreneurial ou salarial. » Pour Didier Gosuin, « Le 1819 est véritablement la porte d’entrée pour tous les entrepreneurs. En fonction des besoins exprimés, il réoriente les entrepreneurs vers le partenaire adéquat. En ce sens, reSTART est un partenaire privilégié pour les entrepreneurs qui connaissent des difficultés. »

Un engagement renouvelé pour 2019

Mais si Beci et la Région Bruxelloise redynamisent les reSTARTERS, leur réinsertion ne peut se faire que si on leur facilite concrètement les choses.

Ce 12 novembre, une délégation de reSTARTERS s’est donc rendue au cabinet du Ministre Gosuin. L’occasion pour le Ministre d’entendre les préoccupations des entrepreneurs en rebond, leurs défis, leurs attentes et leurs suggestions. Au travers de leurs témoignages, les reSTARTERS ont ainsi évoqué des problématiques telles que l’accès au crédit, le fichage de 10 ans à la Banque nationale, les difficultés à l’embauche liées aux préjugés sur la faillite, la lenteur administrative du Tribunal de l’Entreprise, le règlement collectif des dettes, les critères de sélection d’Actiris, etc.

Au terme de ces échanges, Didier Gosuin a indiqué  son engagement à soutenir les entrepreneurs faillis. Outre le programme reSTART, diverses initiatives vont être mises en place :

  • Dans le cadre de MyBusinessPass, le lancement d’un nouveau pass entièrement dédié aux entrepreneurs en rebond.
  • Une attention particulière sera aussi accordée à la transmission d’entreprises, avec le lancement récent du site affairesàsuivre.be qui compte l’ensemble des entreprises à reprendre.
  • La réforme en cours de finance.brussels devrait également faciliter l’accès au crédit.

Le Ministre a clôturé la rencontre en insistant sur la nécessité de changer les mentalités et le regard actuellement porté sur les entrepreneurs faillis car « l’échec fait partie de la vie ». Un point de vue que partage totalement Eric Vanden Bemden : « Ensemble, nous pouvons accélérer la réinsertion de ces profils particuliers que sont les reSTARTERS (des entrepreneurs à haut potentiel comme j’aime à leur rappeler) pour qu’ils redeviennent des ressources-clés en matière de dynamisme économique pour la Région bruxelloise. »

 

Pour plus d’informations :

Eric Vanden Bemden, coordinateur du programme ReStart

evb@beci.be

https://go.beci.be/restart

 

À propos de ReSTART

Chaque année en Belgique, près de 11.000 entreprises font faillite, dont plus de 2.700 à Bruxelles. Pour ces entrepreneurs déchus, c’est un quadruple échec : personnel, professionnel, social et financier. Afin de les aider à se reconstruire et à rebondir, Beci a créé le programme reSTART.  Lancé en mars 2017 avec l’appui de la Région bruxelloise et d’impulse brussels, reSTART est un programme destiné aux entrepreneurs qui ont fait faillite. L’objectif de cette initiative, unique en Belgique, et orchestrée par Beci, est de stimuler l’entrepreneuriat de la seconde chance. Une question particulièrement prégnante à Bruxelles, région où il se crée proportionnellement plus d’entreprises que partout ailleurs dans le pays, mais où le nombre de faillites est aussi relativement le plus élevé. Chaque entreprise qui fait faillite, ce sont aussi des emplois perdus. Aider les entrepreneurs à se remettre en selle est donc un enjeu économique et social majeur.

 

Partager

Eric Vanden Bemden

Conseiller en entreprises